12.5 C
Région Limousin
lundi 20 mai 2024

Le beau voyage de Thomas de Pourquery et ses acolytes de Supersonic hier soir à l’Opéra de Limoges

Le festival Éclats d’Émail édition 2022 se termine ce soir avec un dernier concert, du légendaire tromboniste Fred Wesley, à 17h. Hier soir à l’Opéra de Limoges, Thomas de Pourquery et le groupe « Supersonic » ont emmené le public limougeaud dans un bien beau voyage cosmique, humoristique et poétique.

A l’origine du projet Supersonic il y’a maintenant 10 ans, Thomas de Pourquery voulait juste rendre hommage à « Sun Ra », un grand pianiste de jazz américain, célèbre pour son étrange « philosophie cosmique » et ses incroyables performances expérimentales avec son big band le « Sun Ra Arkestra ». Il a donc réuni un bien bel équipage de 5 musiciens brillants et lancé, dans la galaxie jazz, un vaisseau nommé « Supersonic ». 10 ans plus tard, ce groupe d’élite en est à son 3ème album et continue d’embarquer ses passagers dans de merveilleux voyages musicaux.

Hier soir à l’Opéra de Limoges, le public d’Éclats d’Émail en a pris plein les oreilles et plein les yeux. Dans un répertoire tirant aussi bien du classique que des musiques actuelles, et bien sûr saupoudré de quelques paillettes cosmiques, les musiciens du Supersonic ont ravi les oreilles des amateurs de jazz limougeauds avec d’incroyables morceaux. Du solo tout en technique du batteur Edward Perraud à celui très poignant du bassiste Frederick Galiay, ré-arrangeant un « Ne me quitte pas » tout en douceur en introduction du rappel, l’assistance médusée et frissonnante de l’Opéra de Limoges est passée par toutes les émotions.

Et que dire du capitaine De Pourquery ? Bluffant à la voix, il est capable d’aller dans les aigus comme dans les graves avec la même facilité, il charme son audience au son d’un saxophone qui semble parfois susurrer parfois crier, parfois discuter avec les instruments voisins ou faire sa vie en allant piocher quelques notes dans les nombreuses références musicales qui entoure l’œuvre de Thomas de Pourquery. Joyeux, poétique et facétieux, lui joue avec son public, l’engage dans une grande danse les bras en l’air, probablement inédite à l’Opéra, et déclenche des vagues de rire à chacune de ses interventions orales.

Frais, généreux et incroyablement talentueux, Thomas de Pourquery et ses acolytes ont laissé une trace indélébile dans la mémoire d’Éclats d’Émail et des spectateurs qui ont eu la chance de prendre place dans le vaisseau « Supersonic » hier soir. Quand au festival, il continue lui aussi son irrésistible ascension, gagnant en popularité et en qualité à chaque nouvelle édition. Vivement l’édition 2023 !

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles