3.4 C
Région Limousin
dimanche 25 février 2024

Un « Maxi Carnaval » festif et culturel à Saint Pardoux le samedi 29 avril 2023

Le Lac de Saint-Pardoux va bientôt être la scène d’une bien étrange manifestation : un carnaval en forme de grande fête artistique liant musique, chants, costumes, légendes et traditions. Organisée par l’association « Limousinart » et le collectif « La Cervelle », ce projet a mobilisé plusieurs centaines d’enfants et de nombreux artistes, et la 1ère édition de ce « Maxi Carnaval » se déroulera le 29 avril prochain.

Une idée, un projet, une manifestation

Aude Louzé a grandi près du Lac de Saint-Pardoux et rêvait depuis longtemps de mettre ce site en valeur sous un angle culturel et festif. De retour en Haute-Vienne après un passage en région parisienne, elle assiste au grand carnaval de Faux-la-Montagne et projette alors d’organiser un événement similaire près du lac de son enfance  : “Saint-Pardoux est un lieu magnifique et avec l’eau, je me suis dit qu’il y avait quelque chose à jouer” nous confie Aude.

Pour adapter cette idée de carnaval à la « sauce locale », elle commence par s’intéresser aux légendes limousines puis rencontre l’anthropologue corrézienne Marie-France Houdart et le conteur de légendes Jean-François Vignaud, de « l’Institut d’Estudis Occitans dau Lemosin » (IEO). Ils élaborent ensemble l’idée de créer des personnes fictifs mais ancrés dans l’héritage culturel local : « les divinités du Lac ». “L’idée avec le carnaval, c’est de donner ou redonner une âme au lac – qui est artificiel – d’en faire un héritage ; créer une narration fictive et de jouer sur l’esprit entre terre et mer avec cette passerelle qui relie Santrop à Chabannes” nous explique Aude.

Pour faire de son rêve une réalité, elle fait appel à ses amis de l’association « Limousinart » (qui organise chaque année un Festival de Street Art à Bellac) pour la partie logistique : demander des subventions, obtenir les autorisations nécessaires pour la mise en place de la manifestation et gérer l’organisation du carnaval. Mais Aude souhaite aussi fédérer les locaux autour de son projet : “après avoir vécu à Paris, quand je suis revenue dans le Limousin, je me suis aperçue de la difficulté de se ‘rencontrer’ ; enseignante de profession (Aude est professeur d’arts appliqués) je suis très intéressée par tout ce qui est inclusif, j’ai donc pensé à faire collaborer autour de ce projet différents acteurs”.

Au-delà d’un carnaval, un projet pédagogique participatif

Depuis bientôt 1 an et demi, ce projet de « Maxi Carnaval » mobilise ainsi plusieurs centaines de personnes dans les environs de Saint-Pardoux et de Limoges. En premier lieu, dix classes dans 6 établissements scolaires ont pu être associées au projet, grâce au dispositif Adage subventionné par la DRAC et la DSDEN, et quelques 250 élèves se préparent pour le grand jour :

  • Les écoles de Roussac et de Rancon travaillent les ateliers vocaux avec Géraldine Kestch,
  • L’école primaire de Saint-Symphorien-sur-Couze travaillent à la création de chasubles sérigraphiées, avec Mélanie Leduc et Jeanne de l’association « Les Michelines »,
  • L’école maternelle de Compreignac participent à la réalisation de masques en textiles et carton avec Tania Zaoui, céramiste et plasticienne
  • Les écoles Odette Couty et Édouard Herriot de Limoges et l’école primaire de Chaptelat se concentrent sur la création de percussions corporelles et ou instrumentales.
  • Le conteur Jean-François Vignaud intervient quant à lui dans les différentes classes afin de transmettre aux enfants les contes et légendes populaires du Limousin, autour desquels sont construites les figures clefs du carnaval.
Masques de « pt’its loups »© Collectif La Cervelle

Pour la partie musicale, l’organisation du carnaval a souhaité associer les écoles de musique et de danse de la communauté de communes « Élan Limousin Avenir Nature » (Ambazac et Nantiat) où Élise Démaret Bénard, Catherine Laurent et Hélène Doré travaillent avec des groupes d’élèves, à la création de chant et musiques corporelles. Un autre « chantier » est mené de front avec Thibault Pittet et Hervé du Puytison pour la fabrication d’un char à brûler en bois de récupération représentant une vache limousine.

A souligner enfin que l’Agence Régionale de Santé et la DRAC subventionnent un atelier de création de costumes avec des adultes en situation de handicap avec la Fondation John Bost à Bellac. Cet atelier est mené par deux artistes : Xavier Millon et Claire Courdavault sur une période de deux semaines, et plusieurs artistes travaillent bénévolement sur l’élaboration de costumes, présentant des personnages clefs du carnaval.

Rassembler, sensibiliser, promouvoir… et surtout faire la fête !

On ne s’attèle pas pendant 1 an et demi à un tel projet et avec autant de monde pour rien. Les objectifs pour les créateurs de la manifestation sont multiples :

  • promouvoir les arts et les savoirs faire locaux et montrer un nouvel attrait du territoire,
  • soutenir les établissements qui travaillent avec un public vulnérable dans leurs efforts d’inclusion,
  • favoriser les mélanges générationnels et sociaux (écoles, IME, foyer de vie, maison de retraite…),
  • sensibiliser la population au patrimoine naturel et culturel qui les entoure,
  • valoriser un sentiment d’appartenance au sein de la population (notamment chez les jeunes) et rendre fiers les habitants,
  • et positionner le Lac de Saint Pardoux parmi les sites touristiques avant-gardistes en termes de créativité.

« Notre volonté est de produire une fiction carnavalesque dans un acte d’appropriation et de transformation de l’esprit du lac » explique Aude Louzé ; soulignant que « la fête est fédératrice, la fête est réparatrice ». En ce temps d’individualisation, d’entre soi et de peur de l’autre, après deux années de pandémie, vivre une expérience festive et inclusive, esthétique, fera du bien au plus grand nombre. Rendre palpable et visible ces coutumes, réinventer une célébration, une déambulation, créera le spectacle, assurément. « L’idée c’est de faire de ce carnaval, un rendez-vous incontournable » conclut Aude Louzé.

Le programme de « Maxi Carnaval »

Le « Maxi Carnaval » de Saint-Pardoux c’est donc le samedi 29 Avril de de 17 h 30 à minuit, avec au programme :

  • une déambulation joyeuse à pied de la plage de Santrop au site de Chabannes en passant par la passerelle, au rythme d’une batucada endiablée dirigée par Carlos Terrones Vega,
  • des chants et morceaux de musique interprétés par les enfants,
  • Un concert de « Les improbables »
  • Des offrandes au lac et à sa prospérité et la mise à feu de la « sacrée Limousine », point d’orgue du carnaval.

Pour la partie « j’ai faim ! – j’ai soif ! »  vous trouverez buvettes et food-trucks  sur la plage de Chabannes.

Enfin en juillet, dans le hall d’accueil de la « Maison du Lac », sur le site de Santrop, vous pourrez retrouver une exposition des costumes et des masques fabriqués pour l’occasion et un grande rétrospective photographique.

Plus d’informations à venir sur les pages Facebook du collectif « La Cervelle » et de « Limousinart« 

Nathalie Petoux
Nathalie Petoux
Correspondante Actus Limousin en Haute-Vienne

A la une

Plus d'articles