10.2 C
Région Limousin
samedi 15 juin 2024

Secteurs d’activités, créations, radiations… Comment se porte l’artisanat limousin ?

La Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Nouvelle-Aquitaine vient de publier ses chiffres clés pour l’année 2023. Une bonne occasion de regarder d’un peu plus près comment se porte l’artisanat en Limousin…

Après la crise Covid qui a paralysé l’activité de bons nombres d’artisans, les TPE/PME doivent maintenant faire face à des périls économiques croissants, entre la hausse du coût des matières premières, la crise énergétique et une inflation galopante. Et si plus de 50% des artisans de Nouvelle-Aquitaine abordent 2023 avec confiance, ils sont quand même plus de 66% à confesser une situation financière fragile et presque 40% à évoquer une situation critique pour la survie de leur entreprise.

Les chiffres de l’année passée sont pourtant bons avec un nombre de créations d’entreprises supérieur au nombre de radiations. Alors qu’en est-il sur les trois départements limousins ?

L’artisanat en Haute-Vienne en 2022

Au 31 Décembre 2022, on dénombrait quelques 10 967 entreprises artisanales en Haute-Vienne, un chiffre en progression de 8% grâce à la création de près de 1400 nouvelles entreprises pour « seulement » 500 radiations au cours de l’année. 36% des entreprises artisanales de Haute-Vienne ont moins de 3 ans d’existence et 29% ont plus de 10 ans.

C’est le secteur des « services » qui domine le panel d’activités avec presque 40% et une croissance toujours forte (43% des créations en 2022) suivi du secteur « bâtiment » à 30% mais qui semble marquer le pas (seulement 25% des créations et 32% des radiations en 2022).

Entreprises artisanales de Haute-Vienne par secteur d’activités © CMA Nouvelle-Aquitaine

Les chefs d’entreprises sont des hommes dans 73% des cas et leur moyenne d’âge est de 46.6 ans. Les générations Y & Z représentent néanmoins 39% et il y’a actuellement plus de 650 apprenants en cours de formation principalement dans les métiers de bouche (50%) et l’entretien des véhicules (39%).

L’artisanat en Corrèze en 2022

Au 31 Décembre 2022, la Corrèze comptait quant à elle près de 7800 entreprises artisanales avec une progression de 8% grâce à la création de 921 nouvelles entreprises au cours de l’année notamment dans le secteur des « services » et du « bâtiment ». C’est d’ailleurs ces 2 secteurs qui représentent les principaux secteurs d’activités artisanales avec une dominance des « services » mais un secteur du « bâtiment » plus présent qu’en Haute-Vienne.

Entreprises artisanales de Corrèze par secteur d’activités © CMA Nouvelle-Aquitaine

Les créations d’entreprises sont en progression de 13.4% par rapport à l’année 2019, alors que les radiations n’ont augmenté que de 2%, mais 75% de ces créations concernent des entreprises de très petite taille ayant opté pour un régime « micro » en raison d’un chiffre d’affaires prévisionnel modeste.

Comme en Haute-Vienne, les chefs d’entreprises artisanales sont majoritairement des hommes (73%) et leur âge moyen est de 47 ans.

L’artisanat en Creuse en 2023

Département le moins peuplé des trois, la Creuse comptait naturellement moins d’entreprises artisanales que ses voisins avec 3 515 entreprises en 2022, un chiffre lui aussi en progression de 7% par rapport à l’année 2021 mais seulement de 1.8% par rapport à 2019. En Creuse, c’est aussi le secteur des « services » qui prédomine devant le « bâtiment » et la « production ».

Entreprises artisanales de Creuse par secteur d’activités © CMA Nouvelle-Aquitaine

On peut noter un véritable ralentissement pour les entreprises du « bâtiment » en Creuse puisque ce secteur représente, au cours de l’année passée, près de 40% des radiations mais seulement 24% des créations. C’est le secteur de la « production » qui affiche la plus belle dynamique dans le département avec 25% des créations contre seulement 18% des radiations.

Comme chez les voisins, les chefs d’entreprises artisanales creusois sont majoritairement des hommes (73%) et leur âge moyen est de 47,3 ans. Ils sont en revanche près de 80% à disposer d’une qualification artisanale, un chiffre bien supérieur à la moyenne régionale (53%).

Une dynamique dans la moyenne régionale

La dynamique des entreprises artisanales limousines est donc relativement bonne puisque le nombre d’entreprises progresse et que le nombre de création est supérieur au nombre de radiation. Elle est certes plus faible que dans les départements littoraux du Sud-Ouest mais se situe dans la moyenne régionale. Sur la région, on note globalement un recul du secteur du « bâtiment » au profit des « services » alors que la « production » progresse légèrement et que « l’alimentation » semble un peu en déclin.

L’année 2023 va cependant être critique pour un bon nombre de TPE artisanales et notamment celle qui font face à des fortes hausses de leurs dépenses d’énergie ou à une augmentation des prix de leur matières premières en raison de l’inflation…

Vous pouvez retrouver tous les résultats de l’étude sur l’artisanat néo-aquitain en 2022 sur le site de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Nouvelle-Aquitaine.

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles