2.2 C
Région Limousin
dimanche 3 mars 2024

La Maison Pinton continue son expansion et rachète la Manufacture Royale du Parc

Si l’activité des ateliers et manufactures d’Aubusson et de Felletin a sérieusement décliné au cours des siècles passés, on assiste depuis une dizaine d’années à un retour en grâce du savoir-faire des tapissiers creusois de part le monde. A la tête de ce renouveau, la maison Pinton continue son expansion et sauvegarde les savoir-faire.

Dans la famille Pinton, on est dans le tissage depuis bien longtemps puisque le nom de cette illustre famille de Felletin apparait déjà dans des relevés de tapissiers du début du 16ème siècle. Entrepreneurs dans l’âme, les Pinton feront l’acquisition et développeront plusieurs entreprises avant de créer la Manufacture Pinton à Felletin en 1906. Négociants habiles, les différentes générations à la tête de l’entreprise réussiront à anticiper les changements pour développer et étoffer leurs savoir-faire en adéquation avec les tendances.

Depuis 2002, c’est Lucas Pinton qui a pris la tête, à seulement 23 ans, de l’entreprise familiale alors dans une situation financière périlleuse. Et c’est en inspirant de l’histoire de l’entreprise après la guerre de 39-45, quand la manufacture Pinton tissait des oeuvres de Le Corbusier, Calder ou Fernand Léger, que Lucas Pinton a trouvé l’inspiration pour faire une nouvelle fois renaitre l’entreprise de ces aïeux.

Le logo de la prestigieuse Maison Pinton au 9 rue de Préville, siège social de la manufacture à Felletin

En collaborant avec des artistes et designers de renom, il va remettre le nom de Pinton à la mode grâce notamment à l’activité de tapisserie d’art. Bien conscient qu’une entreprise qui n’a qu’une corde a son arc est fragile, Lucas Pinton va aussi s’employer à développer des activités alternatives et notamment la confection de moquettes pour des secteurs de prestige (yachting, aviation, hôtellerie de luxe, ministères etc…) faisant de Pinton l’une des entreprises les plus dynamiques du secteur.

Le rachat de la Manufacture Royale du Parc en redressement judiciaire

Lucas Pinton continue de développer son entreprise en créant des filiales aux Etats-Unis et en Asie mais aussi en local avec notamment la construction d’une nouvelle usine dernier cri à Croze, au sud de Felletin, pour produire ses tapis tuftés. En parallèle, Pinton continue aussi d’embaucher et de former de nouvelles recrues avec un plan de recrutement de quelques 40 personnes en 5 ans.

Et pour étoffer sa palette de savoir-faire, les Ateliers Pinton viennent de racheter une autre très vieille maison d’Aubusson : la Manufacture Royale du Parc, créée en 1791. Spécialisée dans le tissage « wilton », une technique qu’elle était la seule à continuer à utiliser en France, la Manufacture Royale du Parc tissait les moquettes haut-de-gamme que l’on retrouve par exemple à l’Assemblée Nationale, au Sénat, à l’Elysée, dans les ambassades…

En redressement judiciaire, l’entreprise installée à Aubusson employait 32 salariés et avait encore des commandes à honorer. Le tribunal de commerce a donné son feu vert le 10 Février pour le rachat de l’entreprise par les Ateliers Pinton et leur associé belge. Lucas Pinton prévoit maintenant de rembaucher au plus vite 26 des 32 salariés et de faire tout son possible pour honorer les commandes en cours afin de conserver la clientèle historique de l’entreprise.

Les bâtiments de la Manufacture Royale du Pont devrait reprendre rapidement leur activité

Si elle développe aussi des sites à l’étranger, logique quand 60% de son chiffre d’affaire est réalisé à l’international, la Maison Pinton reste bien ancrée dans son berceau creusois et contribue à la sauvegarde des savoir-faire locaux en perdition.

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles