12.5 C
Région Limousin
lundi 20 mai 2024

Roman Custom, un Limougeaud virtuose de la couleur au royaume des sneakers

Voilà cinq ans que Roman s’est lancé dans la customisation de sneakers, ces baskets confortables au look urbain et à l’allure soignée. Aujourd’hui, suivi par plus de 35 000 abonnés sur Instagram, le jeune homme commence à se faire un nom dans le milieu du « streetwear », avec des clients un peu partout sur la planète. Rencontre avec ce natif de Limoges, qui vient tout juste d’exposer ses créations à Paris.

Barbe taillée, tatouages colorés et tenue carrée de la tête au pied, Roman_Custom est un jeune entrepreneur enfant du Limousin. A 33 ans, il voit sa petite entreprise grandir, si bien qu’il exporte aujourd’hui dans le monde entier ses paires de chaussures stylées. À la  différence des baskets qui sont plutôt dédiées à la pratique sportive, les sneakers (de l’anglais sneaky, furtif) relèvent davantage de l’accessoire de mode. On les porte pour sortir,  rarement pour courir : « J’ai toujours aimé les sneakers, les fringues. J’aime me saper, être à l’aise dans mes habits mais de là à en faire une lubie, une passion, un métier même… ce n’est pas quelque chose qui est venu spontanément », conçoit l’artisan, dont les gestes minutieux se confondent avec ceux de l’artiste.

Roman change de chaussures comme de chemise ! Il possède quelque 150 sneakers, dont une dizaine qu’il a customisées. © DR

En faire son métier

Une fois son bac en poche, Roman décide de travailler. Il enchaîne plusieurs boulots, d’une durée plus ou moins longue, mais ne trouve rien qui lui plaît vraiment. C’est en voyant une de ses connaissances se lancer dans la customisation de baskets que Roman a le déclic : « Ça m’a interpellé, donné envie. Et j’ai essayé tout seul, sans demander conseil, d’abord sur mes propres paires et des chaussures chinées en vide-greniers » explique-t-il. « Au fur et à mesure, j’en ai fait pour mes potes. J’ai partagé sur les réseaux et j’ai eu pas mal de demandes de gens en dehors de mon cercle proche. C’est à ce moment que j’ai décidé de créer mon entreprise ».

Depuis, son carnet de commandes est bien rempli : « La plupart de mes clients sont français mais j’expédie de plus en plus aux États-Unis. Ce qui est cool et flatteur ! Après, j’ai des demandes d’un peu partout… pas mal qui viennent des Pays-Bas, parfois d’Angleterre, du Canada ou même d’Afrique du Sud… »

Mais Roman le sait, « c’est un marché de niche », qui est également soumis à la mode et aux choix commerciaux du géant à la célèbre virgule : « J’ai eu une période pendant laquelle j’ai eu très peu de boulot. En fait, 98 % de mes clients veulent des Nike. Sauf que pendant un moment, on ne trouvait pas de bases adaptées au custom. Car on ne peut pas faire un custom sur n’importe quelle paire, sortie de n’importe où ! Bref, Nike ne sortait plus les bases et j’ai passé une petite année compliquée, j’ai dû reprendre l’intérim. Mais là c’est bien reparti » se réjouit le jeune homme, qui se sait dépendant des modèles qui sortent.

Roman peut passer plus de dix heures sur une paire. Un travail de précision, qui exige patience et minutie. © Johan Detour

Entre customisation et personnalisation

Comme le souligne Roman, « avec le custom, on ne peut pas faire n’importe quoi », la customisation ne rime donc pas forcément avec personnalisation. « Certains personnalisent à l’extrême, en intégrant la bague et la date de ton mariage. Et ils le font très bien ! Mais ce n’est pas ce que je fais. Il y a trois grandes lignes dans mon boulot. D’abord, je m’inspire de coloris existants d’une paire pour les déplacer sur un autre modèle. Je transfère les couleurs tout en adaptant à ma sauce, parce que forcément il n’y a pas les mêmes emplacements d’un modèle à l’autre. »

Roman_Custom « travaille ensuite à la demande du client. C’est rare qu’on me demande du total sur mesure. Il est plus fréquent qu’on m’envoie une photo, d’une veste par exemple, en me demandant si je peux faire une paire qui va avec ». Mais ce qu’il aime peut-être par dessus tout, c’est « le freestyle ! Je tombe sur un modèle et je me dis je vais faire ça ! Et j’ai pas mal de clients qui me laissent carte blanche, généralement en précisant les tonalités de couleurs qu’ils préfèrent ou celles qu’ils détestent ! »

Les modèles de la marque américaine représentent la grande majorité des commandes de Roman, qui exporte de plus en plus vers les États-Unis. © DR

Chaque commande pour une paire, qui sera à coup sûr singulière, voire unique, est accompagnée de plusieurs « goodies » : « Il y a une notice d’entretien, une lingette nettoyante, une étiquette personnalisée. Mais aussi un « care bag », un sac en tissu fait à la main par ma maman dans les tons du modèle de la paire commandée ». D’autres petites surprises sont à découvrir en ouvrant son colis, avec toujours la garantie d’un travail de qualité.

Pour en savoir plus, vous pouvez contacter Roman sur Instagram : @Roman_Custom

Johan Detour
Johan Detour
Correspondant Actus Limousin

A la une

Plus d'articles