28.9 C
Région Limousin
mardi 25 juin 2024

La belle histoire du Geneseas, l’aspirateur des mers développé à Saint-Junien

Si Saint-Junien est renommé pour son savoir-faire dans la ganterie et le travail du cuir, il s’y développe aussi des produits aussi innovants qu’étonnants comme ce petit robot-aspirateur, développé par Recyclamer qui peut nettoyer les ports et les plans d’eau en collectant, en toute autonomie, les déchets flottants et les hydrocarbures.

L’histoire de Recyclamer ressemble à ces « success story » d’entreprises qui ont débuté dans un garage avant de « conquérir » le monde… Tout commence en 2016 quand Alan d’Alfonso Peral, un radiologue argentin installé à Guéret, et des amis plongeurs décident de créer une association « Recyclamer » pour organiser des collectes de déchets sur les plages et dans les ports et pour sensibiliser les jeunes générations à la préservation des océans.

Rapidement, Alan réalise qu’il serait plus efficace de réussir à récupérer les déchets flottants avant qu’ils ne coulent et planche sur un projet de robot collecteur autonome. Pour finaliser son prototype, il se rapproche de l’Université de Limoges et intègre l’incubateur limougeaud AVRUL qui l’aide à développer son projet d’entreprise et à trouver des partenaires pour faire de son idée une réalité.

Un « aspirateur » des mers… made in Limousin

C’est à Saint-Junien qu’Alan trouvera le partenaire clé pour mener à bien son projet. En effet, la crise Covid et la mise à l’arrêt des usines en Asie a provoqué une forte pénurie de certains composants électroniques, dont la pièce maitresse du robot de Recyclamer. Sans l’appui de la société saint-juniaude FBO l’aventure aurait pu s’arrêter là mais dans les belles histoires il y’a toujours d’heureux rebondissements et FBO a non seulement permis à Alan de trouver les composants manquants mais est aussi entré au capital de l’entreprise pour donner un coup d’accélérateur supplémentaire à son développement !

Désormais implantée à Saint-Junien, Recyclamer fabrique et commercialise son « aspirateur des mers » : le robot Geneseas, un petit bijou d’innovation. Alimenté en électricité grâce à un panneau solaire, Geneseas sillonne les ports et les plans d’eau pour :

  • récolter les déchets flottants,
  • collecter les hydrocarbures, avec un filtre végétal développé avec des étudiants de l’ENSIL,
  • mesurer de nombreux paramètres de l’eau (PH, température, redox etc…)
  • détecter les sources de pollution pour améliorer la qualité sanitaire des plans d’eau
Le robot « Geneseas S » dans le port de la Rochelle © Recyclamer

Des plans d’eau locaux aux marinas prestigieuses et au-delà

Développé au coeur de la « Porte Océane du Limousin », Recyclamer n’est effectivement pas en bord de mer mais, avec la diversité de fonctionnalités qu’il offre, son robot est amené à évoluer dans à peu près tous les milieux aquatiques. L’entreprise a reçu des commandes pour équiper le port de Palma de Majorque ou la prestigieuse marina de Monaco, et devrait même lancer l’un de ses robots nettoyeurs dans la lagune de Venise !

En local, un robot Geneseas devrait sillonner les environs de Limoges pour analyser les plans d’eau et permettre de prévenir en amont, grâce à l’analyse des micro-organismes présents dans l’eau, les fréquentes invasions estivales de cyanobactéries. Plusieurs lacs de Charente sont aussi intéressés pour utiliser, au moins ponctuellement, les services de ce robot écolo.

Recyclamer propose aujourd’hui son robot « aspirateur » en 2 formats : la taille S pour les plans d’eau et les ports (30 000€), et la taille M qui pourrait permettre un nettoyer côtier (90 000€). Le rêve d’Alan ne s’arrête pas là et il pourrait un jour développer un « Geneseas » en taille L qui serait à même de partir à l’assaut du « 7ème continent », ces gigantesques vortex de déchets plastiques qui flottent sur l’océan et dont la taille est aujourd’hui estimé à plus de 1.6 million de km².

Un bel espoir dans la lutte contre la pollution des milieux aquatiques qui a commencé par une « simple » association de sensibilisation à l’environnement et quelques plans esquissés dans un garage au milieu de la Creuse. Une vraie « sucess story » à la sauce limousine.

Pour plus d’informations :

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles