3.4 C
Région Limousin
samedi 24 février 2024

Rénovation de la ligne POLT : le chantier avance bon train autour de Limoges grâce à un impressionnant « train-usine »

Le renouvellement des voies ferrées de la ligne « POLT » a commencé depuis la fin du mois de janvier entre Limoges et Bersac. Un gigantesque « train-usine » a été affecté au chantier et permet le remplacement de près de 800 mètres de voies par nuit. Grâce à cette impressionnante machine, les travaux vont… bon train !

Si, fin janvier, élus et officiels de la Haute-Vienne manifestaient à nouveau leur désarroi face aux déboires des usagers de la ligne POLT et demandaient à la SNCF d’assurer la circulation des trains et de baisser ses tarifs pendant les travaux, le grand chantier de renouvellement des voies prévu entre fin janvier et fin mars est bien en cours autour de Limoges.

Visite sur le chantier nocturne pour Guillaume Guérin, François Pesneau et Mathieu Chabanel

Et quel chantier ! Il s’agit là de renouveler près de 40 km de voies ferrées sur deux sections : entre le nord de Limoges et la gare de Bersac-sur-Rivallier, et entre le sud de Limoges et Pierre-Buffière. Sur près de 10 km, le renouvellement est intégral (traverses, rails et ballast) et sur les 30 km restants, les rails seront conservés, mais traverses et ballast seront aussi renouvelés. Le parcours comporte 7 passages de tunnels, soit un peu plus de 3 kilomètres, dont le plus long mesure 880 mètres.

Un chantier colossal qui va mobiliser 450 ouvriers pour remplacer près de 60 000 tonnes de traverses et 70 000 tonnes de ballast et qui avance au rythme de 800 mètres de voies neuves par nuit grâce à une machine impressionnante : un train-usine de 750 mètres de long, aussi appelé « suite rapide ».

Un « train-usine » suisse piloté par une entreprise italienne

Si c’est bien SNCF Réseaux qui a pris en charge les travaux, d’un montant de 50 M€, ce n’est pas le gestionnaire du réseau ferré français qui les réalise. Le chantier de renouvellement a été sous-traité à une entreprise italienne spécialisée dans le renouvellement ferroviaire : GCF pour Generale Construzioni Ferroviare, dont le siège central est à Rome et qui dispose d’une antenne française.

Fondée en 1950 par Attilio Rossi, GCF-GEFER est devenue une référence internationale dans l’armement de voies et travaille sur des chantiers de grande ampleur en Italie, en France, en Suisse ou au Danemark… GCF dispose d’une flotte de 7 trains de renouvellement et a même breveté et fait créer sur-mesure un train de construction unique en son genre et spécialisé pour la pose de voies à grande vitesse (+ de 1km/jour)  baptisé « La Meccanica« .

Pour le renouvellement des voies de la ligne POLT, GCF n’utilise pas sa « Meccanica » mais une autre merveille de machine ferroviaire : le « P95 » de la société suisse Matissa. Principal train de renouvellement ferroviaire en activité en France, le P95 est une « suite rapide », une véritable usine roulante qui permet de gérer simultanément le remplacement des rails, des traverses et du ballast tout en servant au transport du nouveau matériel et la récupération du matériel déposé.

On est sur de bons rails mais il va falloir être patient…

Les travaux tant attendus sur la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse sont bien en cours et vont aussi vite que possible mais la régénération complète des voies ne sera achevée qu’en 2026. D’ici là, il faut s’attendre à d’autres perturbations du trafic, surtout le matin et le soir, pendant les prochaines campagnes de travaux. Quand on voit le chantier en image, difficile d’imaginer comment il pourrait en être autrement.

Présent à Limoges ces derniers jours, le directeur-général de SNCF Réseaux a de confirmé l’arrivée de nouvelles rames « Oxygène », à partir de l’automne 2025, pour ramener la durée du trajet Paris-Limoges à 2h55. Il aussi indiqué qu’après 2027, la maintenance de la ligne serait assurée régulièrement pour ne pas retomber dans une situation aussi catastrophique que celle que nous connaissons et qui aura demandé 2 milliards d’euros d’investissement pour rétablir un niveau de service équivalent à celui de… 1967 !

 

Pour plus d’informations sur le chantier en cours, allez voir sur le site français de GCF.

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles