13.6 C
Région Limousin
lundi 20 mai 2024

Victime de la chute du groupe Casino, le site Easydis Limoges fermera au mois de Septembre

Après le changement d’enseigne de nombreux supermarchés exploités par le Groupe Casino, en « plan de sauvetage » après avoir évité de justesse la faillite, la fermeture du site Easydis de Limoges vient d’être annoncée. La centaine de salariés limougeauds risquent d’être licenciés d’ici au mois de septembre.

C’est l’une des dégringolades économiques les plus spectaculaires de ces dernières années : le Groupe Casino (Monoprix, Franpix, Vival, Spar, Sherpa, Leader Price, CDiscount…) n’aura pas résisté à la crise de l’inflation et, pour faire face à un surendettement critique, a fini par vendre 285 magasins à Intermarché, Carrefour et Auchan. Le groupe s’est engagé dans un vaste plan de restructuration après sa reprise par deux hommes d’affaires : le français Marc Ladreit de Lacharrière et le tchèque Daniel Kretinsky.

Fondé en 1898 à Saint-Étienne, par un certain Geoffroy Guichard, Casino employait encore 200 000 personnes dans le monde en 2022. Déjà placé en procédure de sauvegarde en 2019, le groupe derrière de nombreuses enseignes historiques du commerce français n’a pas été capable de redresser la barre. Entre fin 2022 et avril 2024, ses effectifs en France sont passés de 50 000 à 28 200 salariés. Si la majeure partie des enseignes de Casino en Limousin ont réussi à trouver un repreneur, l’incertitude demeure pour celle de Malemort.

Easydis Limoges fermera en Septembre, une centaine de licenciement

Après l’incertitude sur l’avenir des magasins, c’est l’avenir de l’entrepôt Easydis de Limoges qui inquiétait. Et la mauvaise nouvelle vient de tomber : il ne sera pas conservé dans le plan de restructuration du groupe et fermera donc en septembre prochain avec une centaine de licenciements à la clé. Dédié à l’approvisionnement des hypermarchés, dont la majorité à été cédée, le site limougeaud n’entre donc pas dans les plans des nouveaux investisseurs qui prévoient de recentrer l’activité sur les magasins de proximité et ont préfèré conserver l’entrepôt de Montmorillon.

Des réunions de négociations sont prévues dans le cadre du plan de sauvegarde, au début du mois de mai. Les organisations syndicales vont rencontrer les élus locaux et le préfet de la Haute-Vienne pour évoquer les pistes potentielles pour l’avenir du site. Pour l’instant, les salariés d’Easydis Limoges espèrent encore un « miracle » d’ici à septembre.

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles