22.5 C
Région Limousin
samedi 13 avril 2024

A 36 ans, Damien Chouly peut raccrocher les crampons avec un bien joli palmarès et la satisfaction du travail bien fait

Le limougeaud Damien Chouly vient de raccrocher ses crampons de joueur de rugby professionnel après 18 saisons au plus haut niveau et 46 sélections avec le XV de France. Retour sur la carrière d’un joueur de l’ombre qui aura pleinement mérité son palmarès étincelant : 2 boucliers de Brennus, 1 Challenge Cup, 1 titre de champion de Pro D2 et 1 titre de champion du Monde -21 ans !

A l’école de rugby du Palais sur Vienne où il a touché ses premiers ballons ovales, il était déjà bien plus grand et costaud que les autres gamins de son âge et même que la plupart de ceux des catégories supérieures (dont je faisais partie). Joueur puissant mais calme et appliqué, Damien Chouly est vite au-dessus du lot, repéré en sélection régionale il intègre l’USA Limoges et la section sportive rugby du collège Pierre Donzelot.

Des débuts professionnels au CA Brive,  champion du Monde avec les – de 21 ans

La suite logique pour tout bon joueur de rugby limousin qui veut se lancer dans le monde professionnel passe bien évidemment par la Corrèze et le centre de formation du CAB. Damien Chouly intègre l’effectif « pro » de Brive où il passe 3 saisons de 2004 à 2007.

En parallèle, il est sélectionné et titulaire dans l’équipe de France des – de 21 ans, en compagnie de Lionel Beauxis, Fulgence Ouedraogo, Guilhem Guirado ou encore Maxime Médard. Au championnat du Monde -21 ans de 2006, à Clermont-Ferrand, les « petits bleus » dominent l’Australie en demi-finale puis l’Afrique du Sud en finale avec un récital de Lionel Beauxis qui marque les 24 points d’un premier titre mondial historique pour la France. La Fédération Française de Rugby pense tenir la génération « dorée » qui lui donnera sa 1ère Coupe du Monde…

Première cape, première aventure catalane et premier bouclier de Brennus

Après une saison 2006-2007 très compliquée pour le CAB, Damien Chouly honore pourtant sa première cape avec le XV de France en Juin 2007 face aux All-Blacks. Il profite alors de l’absence des internationaux toulousains, clermontois, biarrots et parisiens pour cause de demies-finales. Remarqué par les grosses écuries de Top 14, il est convoité par Perpignan et signe à l’USAP à partir de la saison 2007-2008. Il y rencontrera Jacques Brunnel, Franck Azéma et la star mondiale du rugby des années 2000-2015 : Dan Carter.

L’USAP domine la saison 2008-2009 et Damien Chouly est désormais un titulaire en puissance au poste de n°8 entre les 2 « poètes » que sont Jean-Pierre Pérez et Grégory le Corvec. Leader à la fin de la saison régulière, Perpignan maitrise le Stade Français en demi-finale et s’adjuge le bouclier de Brennus en finale face à Clermont, c’est le 7ème bouclier de Brennus pour Perpignan et le 1er pour Damien Chouly.

Liesse populaire à Perpignan pour le titre de 2009 – © Santamaradona | Dreamstime.com

L’année suivante, Perpignan est à nouveau en finale contre Clermont mais les auvergnats briseront « le sceau indien » pour l’emporter 19-6 et s’adjuger le bouclier 2009-2010 après leurs fameuses 10 finales perdues en 10 tentatives.

L’aventure Michelin clermontoise, l’équipe de France et le deuxième bouclier

L’ASM Clermont des années 2010 c’est quand même ce qu’il se fait de mieux en rugby à l’époque : des rudes gaillards devant, des feux follets derrière, coaché par le « sorcier » néo-zélandais Vern Cotter. Clermont est de quasiment toute les phases finales en coupe d’Europe comme en championnat de France et propose un rugby axé sur l’attaque avec des grandes envolées et beaucoup d’essais, quand les clubs britanniques enchainent les « petits tas » et les pénalités.

Damien Chouly rejoint donc l’ASM en 2012 et participe à cette période faste clermontoise aux côtés de Brock James, Napolioni Nalaga, Morgan Parra, Wesley Fofana, Aurélien Rougerie etc… Titulaire fréquent au côté de Julien Bonnaire, il continue d’apprendre le métier avec les meilleurs et retrouve sa place en équipe de France à partir 2013. Malheureusement, c’est la période la plus triste du XV tricolore qui enchaine les « défaites encourageantes » et les entraineurs.

Franck Azéma reprend les rênes de l’ASM en 2014 et continue le travail réalisé avec Vern Cotter dont il était l’assistant. Il nomme Damien Chouly capitaine de l’équipe pour succéder au monstre sacré clermontois Aurélien Rougerie, excusez du peu ! Clermont renouvelle une partie de son effectif mais continue sur sa lancée et réalise une saison 2017 remarquable en se hissant à nouveau en finale de H Cup. Ils sont malheureusement battus par les redoutables Saracens qui marchent sur l’Europe à cette période.

Mais Clermont est aussi finaliste du championnat de France 2017 et l’ASM ne veut pas revivre la double-désillusion de 2015. En finale, les jaunes et bleus terrassent leur principal concurrent hexagonal de ces années 2010, le RC Toulon et sa pléiade de stars internationales. Clermont ramène son 2ème bouclier de Brennus place de Jaude, le capitaine Damien Chouly soulève donc son second bouclier en compagnie de la légende arverne Aurélien Rougerie.

Damien Chouly et Aurélien Rougerie soulèvent le bouclier de Brennus sur la place de Jaude – © ASM-Rugby

Retour en terre catalane, champion de France de Pro D2, montée et maintien en Top 14

Clermont n’a pas pour habitude de conserver ses joueurs trentenaires trop longtemps et ne propose qu’une prolongation de 1 année à Damien Chouly. A 34 ans, le palaisien se sent encore en forme et préfère relever le challenge que lui propose son ancien club catalan. Il retourne donc à l’USA Perpignan en 2019 pour prêter main forte aux « arlequins » qui sortent d’une saison terrible en Top 14 avec 24 défaites en 26 matchs et se voient relégués en Pro D2 alors qu’ils venaient seulement de retrouver l’élite.

Le championnat 2019-2020 s’interrompt brutalement pour cause de pandémie mondiale, Perpignan est alors deuxième du championnat. Dès la saison suivante, les perpignanais retrouvent le sommet du classement en terminant leader de Pro D2. L’effectif s’est étoffé, les anciens menés par Mathieu Acebes et Damien Chouly font le boulot et quelques pépites se révèlent comme notamment l’arrière et buteur Melvyn Jaminet. Perpignan gagnera la finale contre Biarritz et retrouvera donc le Top 14 pour la saison 2021-2022.

Tout au long de la saison actuelle, Perpignan a lutté vaillamment pour s’éloigner de la zone rouge, occupée par Biarritz. Au coude-à-coude avec le CA Brive dans un sprint final, Perpignan domine même les bordelais dans le dernier match de la saison mais Brive en a fait de même avec le Stade Français et, grâce à 3 petits points d’avance, termine à la 12ème place pour se qualifier. L’USA Perpignan joue un match de barrage contre Mont-de-Marsan et parvient à se maintenir en l’emportant 41-16, alors que les 3 derniers barrages avaient été remportés par l’équipe de Pro D2. Perpignan est sauvé, au moins pour cette année.

Pendant cette seconde aventure catalane, Damien Chouly aura joué 65 matchs en 3 ans dont 57 comme titulaire et affiche un temps de jeu impressionnant pour un futur retraité. Jusqu’au bout il aura contribué de toute ses forces à porter, avec ses coéquipiers, l’équipe de Perpignan et à la maintenir dans l’élite rugbystique. Le public catalan ne l’a pas oublié en lui offrant une dernière ovation amplement méritée pour son dernier match à Aimé Giral.

A 36 ans, « La Choule » raccroche donc les crampons après 466 matchs de rugby au très haut-niveau aussi bien en championnat, qu’en coupe d’Europe et en équipe de France. Joueur discret mais ô combien précieux dans les manœuvres obscures du pack, capitaine de touche et capitaine d’équipe, Damien Chouly aura marqué de son empreinte l’histoire du rugby limousin, catalan et auvergnat. Bon boulot Damien, bonne retraite à toi !

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles