14.8 C
Région Limousin
samedi 13 juillet 2024

Étincelantes face à Voiron, les Diablesses assurent leur maintien en LF2. Le CSP n’a rien su faire face au Paris Basket…

Pour leur dernier match de la saison régulière à Roger Couderc, les Diablesses ont livré une performance étincelante pour dominer Voiron et assurer leur maintien en LF2. 

Les Diablesses retrouvent le « feu sacré » au meilleur moment

Dernier match à domicile d’une saison compliquée, surtout après les magnifiques épisodes des années précédentes, cette réception d’une équipe de Voiron diminuée était l’occasion pour les Diablesses du Feytiat d’aller chercher par elles-même leur maintien en LF2 la saison prochaine. Face à une équipe de Voiron privée de 4 joueuses majeures, les feytiacoises ont retrouvé le « feu sacré » pour s’imposer avec la manière (98-63), livrant au meilleur moment leur plus belle performance de la saison, et largement méritée la « standing ovation » du public de Roger Couderc.

Au coude-à-coude pendant les deux premiers quart-temps, les Diablesses ont accéléré dès le retour des vestiaires, s’appuyant sur des intérieures solides et une adresse insolente à trois points (12/25 à 48%) pour prendre rapidement le large sans pour autant baisser de régime jusqu’au coup de sifflet final. Libérées, les feytiacoises ont livré une magnifique performance collective portée par Caroline Misset Villeger, au four et au moulin, « MVP » avec un beau 30 d’évaluation (22 points, 6 rebonds, 10 passes décisives) et Amali Montout, impériale dans la raquette, et qui termine la partie à 23 points, 7 rebonds et 31 d’évaluation.

Pour voir le match en replay

Ce large succès permet donc aux Diablesses d’assurer leur maintien en « Ligue Féminine 2 » pour la saison prochaine. Mieux encore, elles se déplaceront à Nice le week-end prochain avec un dernier challenge à relever car une victoire leur permettrait de se qualifier pour la phase de playoffs. Une belle opportunité pour un groupe très jeune, et qui malgré le doute et la frustration a progressé tout au long de la saison, de s’offrir une fin de saison heureuse.

Face au rythme infernal des parisiens, le CSP n’a rien su faire

Si « Paris-Limoges » sonnent comme un « chemin de croix » pour les usagers réguliers de la ligne POLT, ce fut aussi le cas pour les joueurs limougeauds à l’occasion de la 26ème journée de la « Betclic Elite ». Incapables de suivre le rythme infernal imposé par le meneur T.J Shorts et sa bande, les hommes de Jean-Marc Dupraz ont subi la dure loi du Paris Basket dans son nouvel écrin de « l’Adidas Arena ».

Dépassés par la vitesse et la puissance des parisiens, les limougeauds avaient déjà concédé 20 points de retard à la mi-temps (58-38). Dans une seconde mi-temps du même acabit, ils n’ont pas trouvé plus de solutions pour contenir les assauts incessants d’une équipe qui ne s’est pas hissée au 2ème rang du championnat par hasard. Et si le valeureux Nicolas Lang, en bon capitaine « courage », a encore fait la preuve de ses talents (23 points, 29 d’évaluation), le collectif limougeaud a paru bien faible face à une équipe parisienne complète dans tous les secteurs de jeu.

Le résumé du match


A huit journées de la fin, le CSP Limoges a toujours deux victoires d’avance sur les relégables mais devra se remettre « la tête à l’endroit » au plus vite avant de recevoir Chalon-sur-Saône samedi prochain à Beaublanc pour continuer d’assurer « sportivement » ses chances.

Quelques jours plus tard,  le 2 avril, la DNCCG recevra la direction du CSP pour parler de la situation des comptes de cette saison 2023-2024 et avoir plus de détails sur cette fameuse recapitalisation tant attendue de « l’entreprise CSP ». Déjà échaudé par la gestion du club au cours des derniers, le « gendarme financier » risque de se montrer intransigeant et pourrait bien décider « administrativement » de l’avenir du club. Jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien…

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles