10.2 C
Région Limousin
samedi 15 juin 2024

Au bout du suspens, le CA Brive obtient son billet pour les phases finales après une incroyable dernière soirée de Pro D2 !

Hier soir, le stadium de Brive était plein comme un œuf. Et pour cause ! Ce Brive/Biarritz réunissait vraiment tous les ingrédients pour une rencontre épique :

  • dernier match de la saison « à la maison » pour des cabistes qui auront mieux terminé que débuté leur saison, et qui ont su renouer avec leur public,
  • dernier match « à la maison » aussi pour l’emblématique capitaine des coujous, Monsieur Saïd Hirèche, qui raccrochera bientôt les crampons
  • un match à double-enjeu pour les équipes :
    • une place en quart de finale à la clé pour les brivistes, avec un duel à distance contre Nevers et Mont-de-Marsan
    • le maintien en Pro D2 pour des biarrots qui sont déjà tournés vers l’avenir avec l’arrivée d’une nouvelle équipe présidentielle pour remplacer les fantasques Aldigé & Co.

Rien d’étonnant donc à ce que la première mi-temps n’est pas été un feu d’artifice d’essai. Et pourtant, les coujous se sont approchés moult fois de l’en-but biarrot mais les basques ont à chaque mis des barbelés, pas toujours licites, pour arrêter les vagues corréziennes. Privé de Mathis Ferté, après 20 minutes de jeu et un « attentat » non pénalisé de Yann David, dans la plus pure tradition du jeu rugueux des années 2000, les brivistes ont finalement trouvé la faille après un gros travail des « gros » peu avant la mi-termps.

Partie sur les mêmes bases, la 2ème mi-temps s’est très vite emballée, avec néanmoins deux équipes faisant preuve d’autant d’envie que de maladresse… Sur un temps fort, les biarrots vont pourtant emmener les brivistes au point de rupture pour trouver le chemin de l’en-but et recoller au score (13-10) avant de doubler la mise quelques instants plus tard suite à une n-ième action « folklorique » des brivistes. L’essai de Barry, qui avait battu d’un souffle Raffy à la course, sera finalement invalidé suite à arbitrage vidéo pour un en-avant d’un poil.

Quelques minutes plus tard, sur une action très semblable de l’autre côté du terrain, c’est Léo Carbonneau qui réussit à aplatir un ballon échappé par les arrières biarrots sans perdre le contrôle du ballon. Revigorés par cette remise en avant, les avants brivistes remettent vite  la pression à leurs homologues et l’arbitre, pour l’ensemble de leur œuvre, n’a d’autre choix que de sortir un carton jaune à l’encontre des rouge-et-blanc.

En supériorité numérique, les corréziens survoltés engrangent rapidement un nouvel essai grâce à la puissance de Sadrugu mais reste encore à un essai d’une place assurée dans le Top 6. Pendant ce temps, Nevers fait un court aller-retour à la 6ème place du classement (72′), au bénéfice des résultats des confrontations directes avec Brive, avant de reperdre son bonus offensif quelques instants plus tard (78′).

Sans suit, une scène irréelle ! Alors qu’à Nevers, après 8 minutes de temps supplémentaire et après arbitrage vidéo, l’arbitre accorde finalement l’essai du bonus aux neversois, et que sur le banc briviste on a les yeux rivés sur les téléphones et la mine soucieuse, les joueurs de PH Broncan, une vingtaine de secondes plus tard, jouent parfaitement leur dernière touche du match et terminent dans l’en-but pour décrocher le bonus tant espéré et valider son billet pour les phases finales au détriment de Nevers.

Le résumé de ce match « dingue » :

Au bout du bout du suspens et d’une incroyable dernière soirée de Pro D2, Brive se qualifie finalement pour les phases finales de Pro D2, et affrontera donc Béziers vendredi prochain au stade Raoul Barrière. La suite reste donc à écrire mais les coujous ont déjà réussi deux choses très importantes : reconquérir le coeur des supporters corréziens et offrir la plus belle sortie qui soit à Saïd Hirèche !

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles