10.2 C
Région Limousin
samedi 15 juin 2024

Le trône de porcelaine : la DNCCG confirme la chute du CSP qui ne verra ni Pro A ni Pro B la saison prochaine…

Comme on pouvait le craindre, l’audition de Céline Forte et Guillaume Lanave devant la DNCCG ce matin ne s’est pas bien passée. Et la sentence tant redoutée est tombée : le CSP Limoges se voit refuser son engagement en Betclic Elite ET même en Pro B pour la saison à venir ! Un véritable séisme sur une terre où le basket est bien plus qu’un sport…

En moins d’une heure, l’affaire été pliée mais il aura fallu attendre le communiqué officiel de la DNCCG pour regarder la vérité en face :

[…] compte tenu :

  • du non-respect des engagements pris lors de l’audition du 2 avril 2024 ;
  • de l’insincérité des hypothèses émises par le club dans l’atterrissage au 30 juin 2024, transmis le 15 mai 2024 et d’une version modifiée transmise en séance le 28 mai 2024 ;
  • de la récurrence de cette insincérité, puisque le club a été sanctionné pour des faits similaires au 30 juin 2023 (sanction confirmée par la Chambre d’appel de la FFBB et par le CNOSF) ;
  • des retards avérés de payement des dettes fournisseurs, des dettes fiscales et sociales ;
  • de l’absence d’attestation du Commissaire aux comptes sur ces 2 versions de l’atterrissage, tous ces éléments étant de nature à remettre en cause la continuité d’exploitation du club,

La DNCCG réunie formellement et à l’unanimité de ses membres, décide de ne pas engager le club de Limoges CSP ni en BETCLIC Elite, ni en Pro B.

La DNCCG donne maintenant 8 jours au CSP Limoges pour formuler un recours gracieux et apporter de nouveaux éléments tangibles. Mais au vue de ce qu’il s’est passé ces dernières semaines, on ne veut plus rien espérer.

Le trône de porcelaine…

On aura souvent comparé les péripéties qui ont agité l’histoire du CSP Limoges à celles d’un feuilleton télévisuel. Et c’est le plus souvent le très vintage « Dallas », avec ses trahisons, ses affaires de familles et son fameux « univers impitoyable », qui faisait référence même si il faut bien avouer que plus grand monde ne se souvient vraiment de quoi il retournait… La dernière saison du CSP aura été l’une des plus riches en « twists¹ » et vient donc de s’achever à la manière d’une production beaucoup plus récente : « Game of Thrones » !

Le parallèle était si évident que personne ne l’avait vu venir, ou surtout n’osait y croire, car les spectateurs de « Limoges CSP » ne pensaient sûrement pas vivre un final aussi sanglant que celui de l’adaptation de l’œuvre de Georges R.R Martin. Mais c’est malheureusement ce qu’il s’est passé ces derniers mois à la tête de l’empire du CSP : un véritable jeu de dupe pour le contrôle du « trône » qui s’achève par la destruction totale de l’empire par l’héritière légitime devenue complètement «mégalomane et enragée»… Comme Daenerys Targaryen, Céline Forte a donc fini par « chevaucher son dragon pour cramer » près d’un siècle d’histoire et le plus beau patrimoine du basket français. Quel gâchis !

Et comme dans le cas du « Trône de fer » on ne peut que se dire, la larme à l’oeil : tout ça pour ça ? Tant d’efforts, de passion, de temps, d’argent pour finir comme ça ! On l’espérait tous secrètement ce « happy-ending » même si on commençait à n’avoir d’autre choix que de douter de la rationalité de la « Khaleesi » limougeaude. Et voilà, comme dans le pire des cauchemars des supporters, l’empire limougeaud est à nouveau anéanti. Comme au milieu des années 2000, le voilà relégué au fond des oubliettes de la Nationale dont il avait mis une dizaine d’années à sortir. A moins que, dans un dernier sursaut, Lionel « Jon Snow » Peluhet n’arrive à obtenir la signature tant attendue et ne puisse formuler le recours à temps.

Détruit par le « dragon », le CSP saura t’il, comme le phénix, renaitre une nouvelle fois de ses cendres ? Le temps de la reconstruction, si toutefois elle est possible, sera long car le club va quitter les divisions professionnelles pour atterrir dans les divisions régionales dont il lui faudra remonter années après années… Quant au temps du pardon du côté des supporters, il semble tout simplement impossible et le « deuil » va être long, très long…

Allez, ça n’est « que du sport »… Pour se consoler, on va suivre le Limoges Handball 87 qui vient de réaliser sa plus belle saison en Starligue et devrait même être qualifié pour une coupe d’Europe la saison prochaine. Beaublanc sera toujours Beaublanc, peut importe le sport qui s’y joue ! Mais ce coup-là, Limoges ne l’oubliera jamais…

¹ « twist » : mot tiré du jargon des séries TV qui qualifie les « tournures inattendues » dont sont souvent truffées les séries à suspens…

Mise à jour 18h00

Dans un communiqué commun, la Ville de Limoges, Limoges Métropole, le Département de la Haute-Vienne et la Région Nouvelle-Aquitaine exhortent Céline Forte d’accepter l’offre de Lionel Peluhet afin qu’un recours gracieux puisse être présenté pour sauver l’avenir sportif du club.

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles