13.6 C
Région Limousin
lundi 20 mai 2024

En Corrèze, l’incroyable projet de 3 ussellois pour transformer un château en ruine en hôtel 4 étoiles est en train de devenir réalité !

Voilà maintenant cinq ans que trois Corréziens se sont lancés dans un projet « fou » : rénover un château ussellois à l’abandon pour en faire un hôtel-restaurant de luxe. Après des années de travaux, le rêve du trio formé par Francis Malaquis, Benoit et Bruno Barrier est en train de devenir réalité et l’ouverture des portes est espérée pour… cet été ! Récit d’une « visite de chantier ».

Un vent frais traverse le parc du Château du Theil, dans le quartier du même nom à Ussel. Nous sommes fin mars 2024 et on peine à imaginer qu’il y a encore cinq ans, ici-même, des arbres couchés jonchaient le terrain et que l’immense château, dont les origines remontent à l’an 1120, tombait en ruine. En revanche, on peut commencer à croire que, d’ici quelques mois, des visiteurs se baladeront dans les allées de ce parc aux allures nouvelles de jardin des châteaux de la Loire.

Derrière la métamorphose des lieux, un trio d’Ussellois qui a fait un pari un peu fou : rénover ce château pour en faire un hôtel quatre étoiles associé à un restaurant gastronomique. Un pari ou plutôt une discussion au fil d’une soirée en 2019. « On a appris que c’était à vendre, au début on a plaisanté sur le projet, puis on s’est pris au jeu », retracent pour nous ceux qui sont donc devenus châtelains pour 160 000€ en septembre 2019.

Laissée à l’abandon pendant de nombreuses années, le Château du Theil n’avait plus rien d’une demeure cossue © Château du Theil

Très vite, Francis Malaquis, Benoit et son père Bruno Barrier commencent à nettoyer le site, la bâtisse et ses quatre hectares de parc. « Ça n’avait pas été entretenu depuis des années, il y avait encore des arbres couchés de la tempête 1999 », se souvient Francis Malaquis. Depuis, le château s’est refait une beauté, de la reprise complète des façades à la création des chambres en passant par la réalisation des dalles des étages, les toitures… « Là on en est à la pose des parquets et à la peinture », annoncent les porteurs de ce projet. D’ici à cet été, les 14 chambres situées dans le château seront prêtes pour accueillir leurs premiers clients.

De la réalité au rêve… La charpente de l’extension de 300 m² qui accueillera le restaurant gastronomique sera livrée en ce mois d’avril ! © Château du Theil

En parallèle, à côté, les fondations du futur restaurant – une extension en bois de plus de 300 m² – commencent à se dessiner au sol. « La charpente sera livrée mis avril », reprend Francis Malaquis qui avoue « ne plus beaucoup dormir. On a la pression. On a recruté un chef cuisinier et une vingtaine d’employés qui sont dans les starting-blocks. Tous attendent l’ouverture ! »

Il faut dire que, depuis cinq ans, les trois entrepreneurs n’ont pas eu un seul moment de répit pour gérer la totalité d’un aussi colossal projet : de la recherche de financements aux travaux en passant par une communication parfaite. « Quand je rentre chez moi, le soir, je me mets au montage vidéo », raconte Francis. Le montage vidéo pour une chaîne YouTube qui rassemble aujourd’hui plus de 118.000 abonnés et permet de suivre, semaine après semaine, l’évolution de ce chantier hors normes. Une chaîne qui a aussi permis d’ouvrir des portes aux porteurs de projet : médias nationaux, mise en avant de produits, visibilité pour le recrutement du personnel ou encore le financement.

Le financement, justement, Francis, Bruno et Benoit en cherchent encore, le projet s’élevant actuellement à 4.600.000 €. Donateurs, co-actionnaires, crowfunding… les propriétaires ont multiplié les idées pour financer les étapes des travaux. « On cherche désormais d’autres financements, notamment du côté des fonds européens », expliquent-ils.

D’ici quelques semaines donc, le restaurant va sortir de terre, les chambres vont être habillées et meublées, le jardin va continuer sa métamorphose et nos trois nouveaux châtelains accueilleront enfin leurs tous premiers hôtes. « Il va y avoir une longue période de transition où mon bleu de travail ne sera jamais bien loin ! », admet Francis. Et pour cause, il restera encore une grande partie du parc paysager à aménager, la création de la serre de 800 m², avec ses bassins d’aquaponie, qui alimentera le restaurant, ainsi que les cinq logements semi-enterrés qui viendront compléter l’offre.

Le vent frais de cette fin d’hiver annonce donc un beau printemps, celui du renouveau du Château du Theil.

Côté jardin, côté chambre… il y’a encore du boulot mais le rêve prend forme !
5 ans de chantier, des rêves en forme de liste « à faire »… mais Francis Malaquis et ses deux compères gardent le sourire en voyant le projet se concrétiser © Actus Limousin

Pour plus d’informations

Jérémy Truant
Jérémy Truant
Correspondant Actus Limousin

Plus d'articles