9.7 C
Région Limousin
samedi 15 juin 2024

6 bonnes raisons de visiter la nouvelle Cité de l’Accordéon et des Patrimoines à Tulle !

Imaginée depuis 2008 pour valoriser l’histoire et le savoir-faire de la ville, il aura fallu 11 ans de plus que prévu pour voir « la Cité de l’accordéon et des patrimoines » ouvrir ses portes au public le 6 avril 2024. Nous sommes allés découvrir ce nouveau musée et sans aucun doute, la visite mérite le détour.

1. L’image de l’accordéon enfin dépoussiérée

L’accordéon connaît depuis quelques années un nouvel essor dans les écoles de musique du Limousin, mais il garde encore parfois une image un peu vieillotte auprès du grand public. Le parcours de la nouvelle « Cité de l’accordéon » nous amène à la découvert des origines de ce « piano à bretelles » et à comprendre de quelle façon il est devenu l’instrument phare de la Corrèze, notamment avec l’entreprise Maugein, facteurs d’accordéons depuis 1919.

La collection présente l’histoire de l’accordéon, des origines à aujourd’hui © Camille Rizard

Facile à transporter, l’accordéon est rapidement devenu un instrument incontournable des divertissements populaires à travers le monde entier. le parcours muséographique revient sur les grandes étapes de l’histoire de l’accordéon, ses différents courants (dont le musette bien connu), et présentent les portraits des plus célèbres accordéonistes de France. Et ce n’est pas sans émotions que nous l’on contemple, derrière les vitrines, les accordéons avec lesquels ils ont joué leurs plus grands concerts !

Des instruments de légende ! © Camille Rizard

L’exposition met également en lumière l’évolution technique de l’instrument : des premiers modèles apparus au milieu du 19e siècle jusqu’aux modèles numériques actuels, en passant par le développement d’accordéons avec basses chromatiques, à la fin du 19e siècle, qui  a permis aux musiciens de jouer de la musique classique et à l’accordéon de se faire un place dans les conservatoires.

A la fin du parcours, nous sommes convaincus que l’accordéon a encore toute sa place dans la musique aujourd’hui, mais on peut néanmoins regretter que l’exposition ne soit pas allée jusqu’à en mettre en avant le renouveau porté par les accordéonistes comme le talentueux Vincent Peirani

2. Au-delà de l’accordéon…

Le nouveau musée de Tulle n’est pas uniquement dédié à l’accordéon et propose aussi, dans le même lieu, deux autres parcours qui permettent de découvrir l’histoire et les savoir-faire de la ville : le poinct de Tulle et la Manufacture d’armes.

Le « poinct de Tulle », art de la broderie pratiqué depuis le 17e siècle de manière artisanale, est mis à l’honneur à travers la présentation de pièces rares anciennes ou contemporaines.

Initiation au poinct de Tulle © Camille Rizard

L’histoire de la manufacture d’armes (de 1690 à 2006) permet de comprendre le rôle qu’elle a joué dans le développement économique et démographique de la ville. On découvre le quotidien de ses ouvriers et la variété des objets qui y ont été fabriqués.

La manufacture d’armes de Tulle compta jusqu’à 4700 ouvriers lors de la 1ère guerre mondiale © Camille Rizard

3. Un parcours adaptable au rythme de chacun

Nous avons apprécié dans l’ensemble du musée la liberté offerte d’aller à son rythme, sans qu’il y ait un sens de parcours imposé, permettant des allers et retours dans les différents espaces. L’audioguide est très bien conçu et facilite la déambulation. Le visiteur est libre de choisir de les activer devant des bornes quand il le souhaite, aucun son n’est imposé.

© Camille Rizard

La variété des supports audio est très intéressante. Loin de se limiter au script du panneau, elle invite au voyage sonore tout au long de la visite par de nombreux extraits musicaux, témoignages et explications complémentaires.

4. Une expérience sensorielle et interactive

Contrairement à de nombreux musées où on lit « ne pas toucher », tout est conçu ici pour permettre au visiteur d’explorer, de toucher et d’écouter. Il est même possible de s’initier à l’accordéon dans une salle nommée « boîte à sons », guidés par des tutos vidéo, ou bien de tester le poinct de Tulle sur une trame dédiée.

Pour pouvoir écouter les morceaux qui ont marqué l’histoire de l’accordéon dans de bonnes conditions, asseyez-vous confortablement dans des fauteuils installés à cet effet. Plusieurs écrans permettent également des expériences interactives telles que la découverte du circuit de l’air dans l’accordéon en 3D, ou l’accès à de nombreux documents inédits qui n’ont pas pu être exposés pour des raisons de conservation.

Être confortablement installée, c’est important pour bien écouter ! © Camille Rizard

5. Des locaux qui relient histoire et modernité

Installée dans l’ancienne succursale de la Banque de France, construite en 1876 au cœur de la ville, les travaux de réhabilitation ont su mettre en valeur ce très beau bâtiment tout en le modernisant. A l’intérieur, on peut découvrir par exemple d’anciennes cheminées qui ont été parfaitement intégrées au nouveau design, ou encore la « salle du coffre », transformée en une « boîte à sons » dans laquelle on peut explorer son potentiel d’accordéoniste en herbe.

Un bâtiment qui allie histoire et modernité © Cité de l’accordéon et des Patrimoines

Des extensions discrètes en bois ont permis d’ajouter; au bâtiment historique, un auditorium pouvant accueillir concerts et rencontres culturelles variées, pour rendre le lieu encore plus vivant, et d’améliorer les conditions d’accessibilité.

6. Des prix très accessibles

Les prix sont très abordables, avec un plein tarif à 7€ et la gratuité pour les moins de 26 ans. Le billet permet de découvrir les trois parcours permanents et l’exposition temporaire, sur une surface de 850 m² et pour une durée de visite moyenne de 2h. Une visite ludique a été spécialement conçue pour les enfants dès 6 ans.

Informations pratiques

Cité de l’accordéon et des patrimoines
1 place Maschat, 19000 TULLE
05 55 20 28 28

citedelaccordeon.com

Camille Rizard
Camille Rizard
Correspondante Actus Limousin en Haute-Corrèze

A la une

Plus d'articles