2.2 C
Région Limousin
jeudi 18 avril 2024

Sècheresse 2022 en Limousin : on fait le point sur les arrêtés, restrictions et interdictions dans les 3 départements

L’ensemble de la France connait une sécheresse historique. En raison des niveaux d’eau exceptionnellement bas, les préfectures de Haute-Vienne, Corrèze et Creuse ont pris des arrêtés pour mettre en place un grand nombre de restrictions de l’usage de l’eau. On fait le point sur les 3 départements.

La situation exceptionnelle que traverse l’ensemble du pays depuis le début de l’année 2022 a une ampleur qui semble jusqu’alors inégalée et les trois cavaliers de l’apocalypse estival que sont la canicule, la sécheresse et les incendies s’en donnent à coeur joie, exaltés par un changement climatique qui amplifie, au fil du temps, leur fréquence et leur intensité. Bref, il fait chaud cet été, trop chaud et depuis trop longtemps pour que ça puisse rester amusant et ne conduise à une solastalgie collective.

Il n’a pas plu sur le Limousin depuis la fin du mois de Juin et, même si quelques nuages apparaissent à l’horizon incertain des prévisions météorologiques à plus de 3 jours, on s’oriente vers une sécheresse qui a tout pour détrôner les tristes records historiques du genre. Les réserves en eau sont au plus bas, de nombreux cours d’eau présentent des zones de flaques et d’à-secs et certaines communes sont privées d’eau potable depuis plusieurs semaines maintenant et sont ravitaillées par citerne.

Devant la diminution rapide des réserves cruciales en eau et face à l’augmentation du risque d’incendies, les préfètes des 3 départements limousins ont pris des arrêtés pour placer leur territoire en état de « crise » et interdire la majorité des utilisations d’eau ne présentant pas un caractère absolument nécessaire.

Voici un récapitulatif des restrictions pour chaque département.

En Haute-Vienne :

Le département de la Haute-Vienne a été placé en état de « crise renforcée » depuis l’arrêté pris par Fabienne BALUSSOU, préfète de la Haute-Vienne, le 28 Juillet 2022.

Sont donc interdit sur l’ensemble du département et ce jusqu’à nouvel ordre :

  • Arrosage des terrains de sport, espaces verts, jardins et potagers de 8h à 20h
  • Vidange et remplissage des piscines
  • Lavage des voiries, terrasses et autres éléments immobiliers
  • Lavage des véhicules hors stations de lavage avec système de recyclage
  • Prélèvements dans le milieu hydrographique à l’exception des usages prioritaires

Par ailleurs, la préfète a renouvelé, au moins jusqu’au 21 Août, l’arrêté interdisant les feux d’artifice en raison du risque incendie « très élevé ».

Pour retrouver l’arrêté de « crise renforcée » et le détail des restrictions en vigueur, rendez-vous sur le site de la préfecture de la Haute-Vienne.

En Corrèze :

Le département de la Corrèze vient d’être placé en état de « crise » (niveau 4) par un arrêté pris le 10 Août 2022 par la préfecture.

Tous les prélèvements d’eau hors besoins prioritaires (alimentation en eau potable, défense incendie, abreuvement des animaux) sont désormais interdits jusqu’au 31 Octobre 2022, et sur l’ensemble des zones hydrographiques, sauf abrogation d’ici là. Pas question donc d’arroser son jardin, de laver sa voiture ou de remplir sa piscine !

La pêche est aussi interdite dans tous les cours d’eau de catégorie 1 du département, sauf la capture de l’écrevisse américaine. La pêche demeure cependant autorisée sur un grand nombre de plans d’eaux notamment en Haute-Corrèze.

Vous pouvez retrouver l’arrêté et le détail des différentes restrictions et conditions dérogatoires à ces restrictions sur le site de la préfecture de la Corrèze.

En Creuse :

1er département placé en vigilance en Juin dernier, la Creuse est en état de « crise » depuis le 4 Août 2022 suite à l’arrêté pris par Virginie DARPHEUILLE, préfète de la Creuse qui a depuis été complété par 2 nouveaux arrêtés.

Voici les restrictions qui s’appliquent actuellement sur l’ensemble du département de la Creuse, et ce jusqu’à nouvel ordre :

  • Arrosage des terrains de sport, espaces verts, jardins et potagers de 8h à 20h
  • Irrigations des cultures, sauf pépinières et vergers de 8h à 20h avec dispositif de goutte-à-goutte et dans une limite de 5 m³ par jour
  • Vidange et remplissage des piscines
  • Lavage des voiries, terrasses et autres éléments immobiliers
  • Lavage des véhicules hors stations de lavage avec système de recyclage
  • Prélèvements dans le milieu hydrographique même dispensés d’autorisation ou de déclaration

En raison du risque accru d’incendie sont aussi interdits :

  • les feux d’artifices,
  • les barbecues à moins de 200 mètres d’un milieu naturel combustible
  • les travaux mécanisés forestiers, agricoles et routiers de 14h à 22h

En résumé, et comme chacun doit bien en avoir conscience en ce moment, l’eau est plus précieuse que jamais et il est du devoir de chacun de tout faire pour l’économiser. On espère que les orages annoncés seront bien au rendez-vous mais il y’a là comme un signal d’alerte qui nous dit que l’eau, dont notre corps est composé à 60%, sera vraisemblablement l’un des grand problème du siècle à venir. Bien plus grand que le déploiement de la fibre optique ou l’avènement des véhicules électriques…

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles