13.6 C
Région Limousin
lundi 20 mai 2024

En adhérant au « Réseau des Villes Amicales pour l’Autisme », des villes de Haute-Vienne s’engagent pour l’inclusion

Jeudi dernier, la ville d’Oradour-sur-Glane en Haute-Vienne, signait la charte officielle du Réseau des Villes Amicales pour l’Autisme. 2ème ville à s’engager en la matière, elle va œuvrer pour intégrer l’autisme dans ses structures.

Le « Réseau des Villes Amicales pour l’Autisme » (RVAA) a été créé à Limoges en octobre 2022. Fondée par une quinzaine de membres, cette association veut avoir une portée nationale et vise à faciliter l’intégration des enfants ou adultes autistes dans la société en accompagnant les collectivités locales dans la mise en place d’actions favorisant l’inclusion des personnes présentant certains troubles du spectre de l’autisme.

Portée par son président Maxime Jouaud, chef d’entreprise limougeaud atteint du syndrome d’Asperger et père d’un enfant autiste, le RVAA veut œuvrer à mieux faire connaître ce qu’est l’autisme pour mieux le faire comprendre dans les écoles et les structures sociales, lutter contre le harcèlement scolaire, activer au maximum la bienveillance envers les autistes et, plus globalement, diffuser la culture de l’autisme et de la neurodiversité dans la société.

Après la ville de Panazol, Oradour-sur-Glane s’engage

Jeudi en fin d’après-midi, le maire d’Oradour-sur-Glane, Philippe Lacroix, recevait dans ses bureaux Catherine Terrade, trésorière du RVAA, Carole Texier et le docteur Geneviève Macé, membres fondateurs du réseau RVAA afin de signer la charte officielle de son adhésion au réseau. Oradour-sur-Glane est la seconde commune, après celle de Panazol, à adhérer à la charte de l’association.

Philippe Lacroix est le 2nd maire à signer la charte © Réseau des Villes Amicales pour l’Autisment

La municipalité a expliqué les motivations qui l’ont incité à entrer dans ce dispositif :

  • Pour soutenir et accompagner les familles d’enfants autistes, et faire progresser leur inclusion dans la collectivité,
  • Pour former les élus et les agents de la collectivité à la compréhension de l’autisme,
  • Pour ettre en place différentes actions comme le développement d’une culture générale du grand public, autour de l’approche neuropsychologique de l’autisme,
  • Pour éveiller les enfants de la commune aux concepts la bienveillance, la tolérance, l’acceptation à la différence, pour prévenir le harcèlement scolaire.

Vivre avec l’autisme et non le vaincre

Philippe Lacroix a souligné avant la signature de la charte, qu’il fallait apprendre à vivre avec
l’autisme et non essayer de le vaincre ; car l’autisme n’est pas une maladie comme un cancer, c’est un état qui peut évoluer avec le temps, de façon harmonieuse et grâce à une prise en charge adaptée. Le docteur Geneviève Macé, membre de l’association, a quant à elle rappelé à tous qu’il ne fallait pas oublier que les enfants autistes devenaient des adultes et que tous pouvaient s’épanouir dans une société bienveillante.

Enfin, Carole Texier, maman d’un adulte autiste et membre du RVAA a partagé son émotion quant à l’élan et l’adhésion des deux communes de Haute-Vienne au dispositif. Pour elle, c’est très encourageant : « Je pense que les initiatives levées à l’échelon local, seront une pierre nouvelle dans l’évolution de l’inclusion des personnes autistes et permettront de lutter de façon considérable dans le harcèlement scolaire, dont 80 % des enfants autistes souffrent« .

Des engagements de deux villes de Haute-Vienne que l’association RVAA espère être suivis par beaucoup d’autres, afin de créer un réseau national avec différents référents locaux qui pourront partager savoir, connaissances et expérience et seront facilitateurs de changements de pratique.

Pratique

Réseau des Villes Amicales pour l’Autisme (RVAA) 18 rue Théodore-Bac, à Limoges.

Mail : contact@rvaa.fr / Téléphone : 06.10.71.23.76 / Facebook : page Facebook RVAA

Nathalie Petoux
Nathalie Petoux
Correspondante Actus Limousin en Haute-Vienne

A la une

Plus d'articles