3.9 C
Région Limousin
vendredi 1 mars 2024

Forte augmentation de la taxe foncière, la mauvaise surprise de la rentrée…

+16% d’augmentation de taxe foncière pour les propriétaires limougeauds, voilà une nouvelle qui va faire grincer des dents ! Si une partie de cette hausse est imputable à la récente revalorisation de la valeur cadastrale par l’État, c’est surtout la hausse de 10% de la part municipale qui rend l’addition encore plus salée…

« Il n’y a pas d’argent magique« , la formule du candidat Emmanuel Macron en campagne pour sa réélection est sur le point d’être vérifiée par la majorité des propriétaires fonciers de l’Hexagone et nous promet déjà une rentrée sous tension alors que les premiers avis de taxe foncière arrivent dans les boites aux lettres… Car s’il a bien tenu sa promesse de supprimer progressivement la taxe d’habitation, il n’a pas donné la formule magique pour permettre aux collectivités territoriales de remplir leurs caisses sans augmenter les impôts locaux.

Et après plusieurs années d’augmentation plutôt progressive, la taxe foncière s’envole dans certaines villes avec une hausse qui atteint 59% à Paris et 25% à Grenoble par exemple. A Limoges, la hausse ne sera « que de 16% » mais les propriétaires risquent d’avoir quelques sueurs froides au moment d’ouvrir leur avis de taxe foncière.

Revalorisation de la valeur cadastrale + hausse communale

Si la taxe foncière « explose » à Limoges cette année, c’est essentiellement en raison de la combinaison de 2 facteurs :

  • une augmentation forfaitaire de la valeur locative cadastrale de 7.1% par rapport à 2022, sur l’ensemble de la France, liée à l’inflation car elle est calculée en fonction de l’Indice des Prix à la Consommation Harmonisé (IPCH). En gros, tous les prix ont augmenté en raison de l’inflation donc les valeurs locatives, base de calcul de la taxe foncière, aussi. A noter que la valeur locative cadastrale avait déjà augmenter de 3.4% en 2022.
  • une augmentation de la part communale de 10% à Limoges (de 38.3% à 42.13%)

Votée en mars 2023 par le conseil municipal de Limoges, cette hausse des impôts locaux, qui va pourtant à l’encontre des promesses électorales de Émile-Roger Lombertie, est justifiée par la majorité municipale par des besoins d’investissements pour réaliser des économies (en rénovant des bâtiments par exemple) et améliorer les services de la Ville et le cadre de vie de ses habitants…

Nous ne disposons pas encore de l’ensemble des données pour les autres communes du Limousin mais, selon la DGFGIP, les hausses de taux communaux ne concernent cette année « que » 14% des communes (4875) alors que la grande majorité des communes (84.7%) ont décidé de reconduire le taux communal de 2022. Les taxes foncières y augmenteront quand même à cause de la hausse de la valeur locative cadastrale.

Cette hausse était prévue de longue date, et parait même logique au regard de l’inflation qui a impacté tous les secteurs économiques depuis plus d’un an. Mais elle est aussi la preuve que « les chantres de la baisse d’imposition à tout va » n’ont pas encore trouvé la formule de « l’argent magique » ni la pierre philosophale…

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles