3.4 C
Région Limousin
samedi 24 février 2024

Redonner le plaisir d’écrire ! Une rencontre avec Cathia Boucheron, graphopédagogue installée à Solignac

Cathia Boucheron a trouvé le moyen de combiner une passion pour les arts, un intérêt pour l’accompagnement des personnes en difficulté et des talents de pédagogue en un seul métier : la graphopédgogie ou rééducation en écriture. Elle aide désormais des personnes de tout âge à retrouver la facilité !

A l’heure du « tout numérique », on oublie parfois que la bonne vieille écriture manuscrite tient encore beaucoup de place à l’école mais aussi dans le monde professionnel et dans de nombreuses situations du quotidien. Si écrire peut sembler un acte anodin pour la plupart, c’est pourtant une cause de souffrance pour nombre de gens. Les chiffres sont rares mais on estime qu’environ 10 % des enfants d’âge scolaire rencontrent des difficultés d’écriture.

Pour ces enfants, il y a un risque de voir baisser leur confiance en soi voire de développer des troubles du comportement, allant parfois jusqu’à l’échec scolaire. Heureusement, plusieurs outils et méthodes existent pour remédier à ces difficultés, dont une approche ludique et efficace : la graphopédagogie, une discipline encore peu connue mais très prometteuse.

Nous avons rencontré Cathia Boucheron qui vient d’ouvrir un cabinet spécialisé à Solignac, et se déplace dans tout le Limousin pour aider les personnes en mal d’écriture à retrouver le plaisir d’écrire.

Cathia Boucheron, graphopédagogue à Solignac © DR

Une passion pour l’art et un vif intérêt pour le soutien aux élèves en difficulté

Diplômée en « Sciences des arts », Cathia Boucheron devient enseignante en « éducation socio-culturelle », une matière de l’enseignement agricole qui fait une large place à l’art et à la culture. Elle se rend très vite compte que beaucoup de ses élèves font face à des difficultés de comportement et d’apprentissage, notamment ceux qui ont des profils « atypiques » et présentent des troubles neuro-développementaux (haut-potentiel, troubles dys, troubles du spectre de l’autisme…). Selon la FFDYS, on estime de 6 à 8 % de troubles dys en France, mais aucune étude fiable n’a permis de donner de chiffre plus précis…

Cathia se forme donc plus spécifiquement et devient « Personne Ressource Handicap » dans son établissement, ce qui lui permet de monter des projets et de former ses collègues. Elle rejoint aussi l’association limougeaude L’Odyssée des Dys créée en 2018 et qui a pour but d’informer, d’aider et de rassembler les personnes concernées par ces troubles : familles, enfants, enseignants, professionnels.

Graphopédagogue : une reconversion pleine de sens

Malgré toutes ses compétences, l’enseignante se trouve démunie face aux problèmes liés au graphisme. Persuadée qu’il existe une solution, elle fait des recherches et découvre le métier de « graphopédagogue » aussi appelés rééducateur en écriture. En 2021, elle se forme à ce nouveau métier auprès de l’association 5E qui dispense une formation spécifique (certifiée Qualiopi et référencée sur Datadock) et organise des évènements autour de problématiques liées à l’écriture.

Pour Cathia, ce nouveau métier présente de nombreux avantages : pédagogie individualisée plus efficiente, des publics et problématiques variés etc. Cerise sur le gâteau, les difficultés d’écriture étant souvent associées aux troubles dys, toutes les compétences acquises au fil de sa carrière viennent au service de ses accompagnements. Depuis septembre 2023, Cathia dessine une nouvelle page de son parcours professionnel avec l’ouverture de son cabinet de graphopédagogue à Solignac, où elle exerce désormais son activité à plein temps.

Un métier peu connu mais en plein développement

Pour qui, pour quoi ?

La graphopédagogie s’adresse à toute personne, enfant, adulte, adolescent, rencontrant des difficultés avec l’écriture. La lenteur, l’illisibilité, le manque de soin et parfois même le rejet peuvent nuire aux activités du quotidien et poser problème dans de nombreux contextes tels que le travail scolaire, la préparation d’un concours, la perte de la motricité suite à un accident, l’exercice de métiers nécessitant l’écriture manuelle…

L’approche ludique permet de retrouver une écriture fluide, rapide et sans douleur, et aide à développer le plaisir d’écrire tout en renforçant l’estime de soi. Dans la plupart des cas, 4 à 8 séances (45 min à 1h) suffisent pour observer une nette amélioration de son écriture.

Comment se déroule un accompagnement individuel ?

Un premier état des lieux permet d’identifier les causes du problème et de fixer un objectif. Les séances suivantes vont favoriser la rééducation du geste en privilégiant l’aspect ludique grâce à des exercices sous forme de jeux et du matériel original et amusant, …). Il ne s’agit pas ici de copier des lignes, mais bien de développer la motricité fine, de dissocier les doigts, d’adopter une posture du corps correcte et une bonne tenue de crayon. Progressivement, le geste devient plus facile, plus précis, plus rapide.

Des exercices ludiques pour retrouver la motricité et la bonne position des doigts © DR

Le travail d’écriture faisant appel à la verbalisation et à la mémorisation, ces capacités sont également renforcées durant les séances. Afin d’obtenir une réelle amélioration et atteindre les objectifs fixés, il est nécessaire de s’entraîner chez soi, entre 5 et 10 minutes par jour, afin de rééduquer le geste en donnant une nouvelle habitude au corps et au cerveau.

La graphopédagie en ateliers collectifs, en structures, en réseau

Cathia intervient également dans différentes structures telles que les EHPAD et des centres accueillant des personnes handicapées. Le travail autour de l’écriture permet de développer de nombreuses compétences comme la mémoire, le tonus musculaire, la motricité fine, et la créativité. Elle propose aussi des formations pour les professeurs des écoles que se sentent parfois démunis devant les difficultés d’écriture des élèves. Ils apprennent à identifier les difficultés et à mettre en place les bons gestes dans un objectif de prévention.

Lorsque Cathia identifie une difficulté qui ne relève pas de son champ de compétence, elle n’hésite pas à diriger les personnes vers d’autres professionnels. Le fonctionnement en réseau est essentiel dans sa pratique et Cathia a à cœur de le développer afin de tisser un maillage de thérapeutes qui peuvent ensemble apporter des solutions durables et efficaces. Elle rêve de créer un lieu qui réunirait des professionnels complémentaires afin de proposer une prise en charge globale des troubles de l’écriture et plus largement des troubles neuro-développementaux.

Contact

Cathia Boucheron
06.60.70.80.21
Mail: cathia.boucheron@orange.fr
www.graphopedagoguecathiaboucheron.fr

Camille Rizard
Camille Rizard
Correspondante Actus Limousin en Haute-Corrèze

A la une

Plus d'articles