14.8 C
Région Limousin
samedi 13 juillet 2024

A Limoges, on expérimente des filets pour rattraper les macro-déchets avant qu’ils n’entament leur voyage sur la Vienne

Limoges Métropole expérimente l’utilisation de filets pour rattraper les bouteilles, les mégots et autres macro-déchets avant qu’ils ne rejoignent les eaux de la Vienne et, au bout d’un long « voyage », l’Océan. Un « coup de filet » salutaire pour lutter contre une pollution aux conséquences dramatiques sur le milieu aquatique.

Pour lutter contre la quantité excessive de macro-déchets qui finissent dans la Vienne, après un passage par le réseau d’évacuation des eaux pluviales, Limoges Métropole expérimente une solution simple mais innovante : utiliser des filets anti-déchets à la sortie des déversoirs pluviaux. Le travail de ces filets est simple mais ô combien important : rattraper les mégots, lingettes, bouteilles en plastique et autres macro-déchets (+ 5 mm), avant qu’ils n’entament leur long voyage jusqu’à l’océan.

Le saviez-vous ?

  • + de 23 milliards (!) de mégots sont jetés au sol chaque année en France, et un mégot pollue environ 500 litres d’eau
  • 80% des déchets plastiques retrouvés en mer proviennent de la terre
Source : Statista.com

Filets, grilles spéciales et cendriers urbains

Un premier filet a été installé, depuis le 12 juin, sur le déversoir qui est situé au niveau du skate-park en bord de Vienne à Limoges et un second filet sera prochainement installé en aval de la Vienne, au niveau de la Font Pinot. D’autres opérations viendront prochainement compléter ce dispositif et notamment l’installation de grilles spéciales sur les « avaloirs » de récupération des eaux pluviales et la multiplication des cendriers urbains.

Installation d’un premier filet en bord de Vienne © Mathieu Fontaine / Limoges Métropole

L’ensemble de ces opérations de lutte contre la pollution par les macro-déchets est réalisé dans le cadre d’un appel à projet de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne. La mise en œuvre est prévue sur 4 ans et le coût de 300 000€ est subventionné à 70% par l’Agence de l’eau.

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles