10.2 C
Région Limousin
samedi 15 juin 2024

La laiterie Les Fayes construit une usine dernier cri pour doubler sa capacité et réduire ses consommations

A nouveau médaillée au dernier concours général agricole, la Laiterie Les Fayes va bientôt déménager dans une usine dernier cri dont la construction a commencé dans la nouvelle zone de la Grande Pièce dans le nord de Limoges. Objectif : doubler la capacité de production tout en réduisant l’impact environnemental.

C’est l’une des entreprises limousines que l’on remarque le plus sur les réseaux sociaux, et pour cause, elle a fait de son ancrage limousin l’un de ses premiers arguments de vente. A force de publications décalées, la Laiterie Les Fayes a réussi à détourner une certaine image collective du Limousin un peu « trou perdu où il ne passe pas grand chose » et l’a remplacé par celle d’un « territoire rural où l’on aime et fabrique des bons produits ».

© Laiterie Les Fayes

Les médailles récoltées ces dernières années au concours général agricole ont contribué à établir ses produits laitiers comme des références dans la grande distribution au niveau régional et maintenant national. En bref, la Laiterie Les Fayes se porte bien et c’est tant mieux pour l’économie locale et l’image du Limousin dans l’imaginaire collectif.

Une usine dernier cri sur un nouveau site pour suivre la cadence et les normes

La Laiterie Les Fayes collecte 30 millions de litres de lait par an auprès de 70 exploitations situées dans les 80 kilomètres alentours. Sur les trois dernières années, elle a augmenté sa production de 20% par an l’amenant à près de 7 000 tonnes de produits finis sur l’année 2022. Un volume record qui pousse son outil industriel actuel, toujours situé sur le site de ses origines à Isles, à saturation sur la majorité de ses produits et bride par conséquent son développement.

Pour accompagner sa croissance et répondre aux nouvelles normes environnementales, la Laiterie Les Fayes a donc commandé une nouvelle usine à la société IDEC AGRO & FACTORY, opérateur spécialisé dans la conception et la livraison « clé en main » d’usines destinées à la production agro-alimentaire. Le chantier a commencé à la fin de l’année 2022 et la 1ère « brique » a été officiellement posée il y’a quelques semaines dans la zone de la Grande Pièce à Limoges. Les travaux vont durer toute l’année et l’usine devrait entrer en service à partir de début 2024.

Cette nouvelle usine est construite pour doubler la capacité de production tout en répondant à des exigences environnementales forte grâce à une diminution par 4 de la consommation en eau et une production autonome d’une partie de sa consommation d’énergie avec des panneaux solaires et un méthaniseur. Le nouveau site accueillera aussi « La Vie Chantilly », un magasin d’usine où seront proposés les produits fabriqués par la laiterie.

Ce que l’histoire de la Laiterie Les Fayes dit de notre agro-industrie

Créée en 1942 de la fusion entre une société coopérative et M. Thomas, un entrepreneur qui a commencé, tel un startupper, dans son garage, la Laiterie Les Fayes tranformait alors 3.3 millions de litres par an. Rachetée par un groupement de coopératives dans les années 1960, la laiterie passe à une capacité supérieure et collecte 23 millions de litres auprès de 1200 producteurs pour dépasser la barre des 30 millions de litres dans les années 70.

Une usine plus grande est construite à la fin des années 70 et la valse des opération de fusions-acquisitions continue transformant temporairement la Laiterie Les Fayes en « Lescure Bougon » avant qu’elle ne retrouve son nom d’origine en 2012 suite à une nouvelle fusion et la création de la coopérative Terra Lacta qui s’étend sur 18 départements et dont elle est désormais l’une des 7 filiales.

Si le volume collecté par la Laiterie Les Fayes est sensiblement le même que dans les années 60-70 avec environ 30 millions de litres par an, il est frappant de constater que les 1200 producteurs de cette époque ont été remplacés, en 50 ans, par seulement 70 exploitations toujours limousines heureusement.

En 50 années d’industrialisation de l’agriculture, le jeu des fusions-acquisitions a donc conduit à la constitution d’une méga-coopérative qui rayonne sur un bon quart de la France et à la disparition de près de 95% des producteurs locaux de lait. Des chiffres qui donnent le vertige et qui témoignent de la féroce bataille économique qui s’est déroulée et continue d’ailleurs depuis l’avènement d’une ère agro-industrielle qui a complètement chamboulé le paysage agricole et rural français…

Pour plus d’informations sur la Laiterie Les Fayes, on vous invite à aller consulter le site web de l’entreprise.

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles