22.5 C
Région Limousin
samedi 13 avril 2024

Vers une ouverture du capital du Limoges CSP après le gros « coup de pression » du département et de la ville de Limoges

La situation financière du Limoges CSP, épinglé au mois de juin dernier par la DNCCG, est devenu trop préoccupante pour le département et la ville de Limoges qui ont mis « la pression » à la direction. On se dirige donc vers une ouverture du capital et une évolution de la gouvernance que beaucoup réclame depuis longtemps…

Après l’avertissement de la DNCCG au mois de juin dernier, doublé d’une sanction sportive pour manque de sincérité dans l’estimation des comptes, la situation financière du club de basket limougeaud était devenue très préoccupante et la colère des supporters face au déni de la direction du Limoges CSP a enflé au fil des révélations et des récents coups de théâtre.

Et puis ces derniers jours, tout s’est accéléré :

  • le directeur commercial Guillaume Lanave, dont une partie des supporters « réclamaient la tête » depuis longtemps, a annoncé sa démission via un post Linkedin qui a ajouté un peu plus d’huile sur le feu,
  • la « Division de la criminalité organisée et spécialisée » de la police a ouvert une enquête sur la gestion du club suite aux signalements faits, par les commissaires aux comptes auprès du Procureur de la République, concernant les comptes de la saison 2022-2023,
  • le président du département de la Haute-Vienne, Jean-Claude Leblois, a demandé qu’un audit des comptes du club soit réalisé par un cabinet indépendant et dont les résultats conditionneraient le maintien de la subvention départementale (300 000€).

La ville de Limoges enfonce le clou…

Hier, c’était au tour de la Ville de Limoges de recevoir les dirigeants du Limoges CSP pour avoir une « petite discussion ». Et dans la situation, le maire de Limoges n’y est pas allé par quatre chemins : il a annoncé à Céline Forte et à Franck Butter la suspension du versement de la subvention de 1 M€ de la Ville au club, dont la moitié restante pour la saison en cours.

Dans un communiqué, la Ville de Limoges met en exergue les multiples financements publics (ville, communauté d’agglomération, département, région) dont bénéficie le club de Limoges, pourtant géré par une société privée et indique que, dans le contrat liant la ville de Limoges et le club, toute situation de déficit entraine la suspension des subventions.

La Ville de Limoges a donc expressément demandé l’ouverture du capital à une hauteur d’au moins 1 M€ afin de couvrir les dettes de la saison et d’engager des modifications juridiques de la gouvernance. Interrogé par nos confrères à la sortie de son entretien avec M le Maire, Céline Forte, principale actionnaire du club a confirmé l’ouverture prochaine du capital de la société gestionnaire du CSP sans toutefois donner plus de précision.

La justice et les partenaires publics semblent donc prendre l’ascendant sur la direction dans le « money time », affaire à suivre…

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles