10.2 C
Région Limousin
samedi 15 juin 2024

Un an après son rachat, le château de Turenne reprend des couleurs et lance sa saison avec une « Semaine folle »

Depuis des siècles, le château de Turenne, perché sur son éperon rocheux, domine la campagne corrézienne. Racheté en 2023 par Édouard de Broglie, cet ancien siège d’une des plus puissantes vicomtés de France, vient de célébrer le lancement de sa saison touristique 2024 avec une « Semaine folle » de festivités.

« La Semaine folle », organisée cette année pour lancer la saison touristique du Château de Turenne, fait écho un événement historique du XVIIeme siècle : le passage de la princesse de Condé et de son fils le jeune Duc d’Enghien à Turenne entre le 16 et le 22 mai 1650, au coeur de la « Fronde ». En fuite devant le cardinal Mazarin, qui venait de faire arrêter son mari, elle fut accueillie par le Vicomte, avec sa suite et ses partisans. Ce dernier ordonna une semaine de fête et de banquets, ne reculant devant rien pour « impressionner » son invitée. Imaginez les mousquetaires camper dans la vallée, et les beaux hôtels particuliers du village en fête !

La Vicomté de Turenne est alors l’une des plus riches du royaume de France. Construit aux XIe et XIIe siècles, son château a longtemps été une place forte imprenable, et lui permit de se développer en jouant un rôle crucial dans les conflits féodaux et guerres de religion. Louis XV finira, en 1738, par racheter, désarmer et détruire la forteresse, symbole d’une province riche et « trop autonome ». Les vestiges du château tombent dans un long sommeil…

Du haut des tours du château de Turenne, une vue imprenable sur la campagne corrézienne © Juliette Jouve Soler

Le nouveau propriétaire du Château de Turenne a donc décidé de redonner vie aujourd’hui à cette période, qui compte parmi les plus riches heures de la vicomté. Les mauvaises langues diront qu’il était temps ! Car même si Turenne arbore depuis de nombreuses années le label des « Plus beaux villages de France », il a en effet longtemps semblé un peu endormi surtout en comparaison avec Collonges-la-Rouge, situé à 6 km seulement, et proche sur-tourisme. Il est vrai que l’accès au château n’est pas simple pour les personnes à mobilité réduite, et que le stationnement était limité. Des projets sont d’ores et déjà en cours pour améliorer cela.

Une nouvelle ère pour le Château de Turenne

Mais c’est incontestablement son rachat par Édouard de Broglie, il y a un peu plus d’un an, qui a fait basculer la forteresse dans une « nouvelle ère ». Il s’est donné pour mission de re-insuffler la vie dans ce monument emblématique et fourmille d’idées pour donner, tout en respectant l’authenticité et l’histoire du lieu, une nouvelle dimension au site.

Edouard de Broglie, un nouveau propriétaire plein d’envie ! © Juliette Jouve Soler

Féru de patrimoine, il a aussi à cœur de respecter l’empreinte historique de ce site féodal : la salle du trésor a ainsi été ouverte au public, et une machine à frapper les deniers, pièces de monnaie de l’époque, a été reproduite. Le motif représente à l’identique le denier raymondin d’alors, et les visiteurs peuvent repartir avec leur pièce de monnaie.

Le château est aujourd’hui au cœur d’un projet ambitieux, qui vise à en faire une locomotive culturelle pour la région et une destination incontournable pour les amateurs d’art et de patrimoine.  Le programme culturel de cet été est alléchant : concerts de jazz, soirées silent party… Un point de restauration « Kiosque gourmand » permettra de déguster un repas en toute tranquillité avec vue sur les collines environnantes.

10000 euros récoltés lors d’une vente aux enchères !

Le château de Turenne, lieu d’histoire tourné vers l’avenir, a accueilli en 2023 une exposition d’images entièrement réalisées par une intelligence artificielle. Une première en France ! Les œuvres de l’artiste Christophe Labarde, sur le thème de l’enfance américaine, ont pu être découvertes au château, comme en visite virtuelle, autour de l’exposition « Irruption ».

Ce samedi 18 mai a eu lieu une vente aux enchères de ces oeuvres, au profit de la fondation « La Source Garouste ». Gérard Garouste, peintre, mais également sculpteur de renom, a fondé cette association en 1991 avec son épouse pour favoriser l’épanouissement des enfants en situation de fragilité à travers l’accès à l’art et à la culture. La vente aux enchères a eu lieu à Turenne en présence des artistes, et sur des plateformes renommées (drouout.com et interencheres.com) et a permis de récolter 10 000 euros au profit de l’association.

Quelques temps forts de la Semaine folle 2024

Le même jour, Venise s’est invitée à Turenne à travers une parade magique dans les jardins, déambulation d’une quinzaine de vénitiens, mystérieux et masqués. Les costumes ont été confectionnés par les participants, bénévoles passionnés de l’association « Collonges Festif ».

Parade vénitienne dans les jardins de Turenne © Juliette Jouve Soler

Une « silent party » avec le DJ londonien Tom Parris était prévue à partir de 18 heures. Le concept de ce type de soirée ? Une fête où chaque participant porte un casque sans fil, qui lui permet de danser en silence, sur la musique de son choix, dans le cadre somptueux du parc du château.  Malgré la météo maussade la fête a eu lieu toute la soirée, et DJ Tom Parris a profité de son passage viscomtin pour former un DJ à l’art du mixage et des « silent parties ». D’autres soirées du même type seront au programme cet été !

Dimanche 19 mai, le temps fort de la journée était un banquet médiéval, reproduisant des recettes de l’époque, suivi d’un défilé Renaissance dans les jardins du château. Lundi 20 mai, des producteurs de la Vicomté faisaient découvrir leurs produits, tels que fromages et huile de noix, des artisans exposaient leurs créations, et un massage était même proposé aux visiteurs ayant bravé la pluie.

Le dynamisme du château de Turenne depuis son rachat est pourtant déjà palpable, et 35 000 visiteurs sont prévus cette année. La Semaine folle, malgré les caprices de la météo, a été la belle mise en bouche d’une saison pleine de projets, entre tradition et modernité. L’expression « Heureux comme un Viscomtin » est en train de retrouver tout son sens !

Pour plus d’informations et pour la programmation de la saison 2024, rendez-vous sur le site officiel : chateaudeturenne.com

Juliette Jouve Soler
Juliette Jouve Soler
Correspondante Actus Limousin

A la une

Plus d'articles