2.2 C
Région Limousin
dimanche 3 mars 2024

Comment la Métropole de Limoges prévoit l’avenir du traitement des déchets entre mutualisation et expérimentations ?

Comment collecter, traiter et valoriser les déchets de plusieurs centaines de milliers d’habitants ? La question n’est pas simple et la Métropole de Limoges, pourtant loin d’être à la traine dans le domaine, continue de réfléchir à l’avenir de ses équipements et aux besoins dans les années à venir pour réduire les émissions en CO2 de ses 20 communes et bien plus encore.

Avec 11 déchetteries pour la collecte des déchets spécifiques, des centaines de points de collecte de verre, batteries, textile et une collecte hebdomadaire des déchets recyclables, la Métropole dispose déjà d’un solide attirail pour réduire son impact environnemental. De nombreuses initiatives pour réduire les déchets verts ont aussi été mises en place dans les années passées : mise à disposition de composteur, subvention pour l’achat de tondeuses « mulching », de poules…

Mais l’épineux problème des déchets qui ne sont pas valorisables se pose toujours. Actuellement c’est la Centrale Énergie Déchets de Beaubreuil qui en traite la grande majorité soit 100 000 tonnes par an ! Avec sa cheminée rouge et son panache blanc, l’incinérateur de Beaubreuil fait parti du « paysage », et permet d’alimenter 4000 logements en chauffage et en eau chaude grâce à un réseau de chaleur. Le problème est que cet équipement est vieillissant, qu’il demande régulièrement des investissements conséquents pour rester aux normes et que son exploitation après 2030 s’avère problématique techniquement et financièrement.

Pour préparer l’avenir, la Métropole de Limoges (20 communes), le syndicat Syded 87 (175 communes) et Evolis 23 (88 communes en Creuse) viennent de saisir la « Commission Nationale du Débat Public » pour engager une réflexion auprès des habitants et des élus. Les 3 structures qui composent « l’Entente Intercommunale » souhaitent réfléchir à la possibilité de mutualiser le traitement des déchets de 435 000 habitants sur deux départements avec la création d’une structure de traitement conjointe.

Les conclusions de la Commission sont attendues pour la fin d’année et permettront d’orienter la faisabilité, l’implantation géographique et le dimensionnement de ce projet ambitieux.

Des innovations écologiques ambitieuses dans le projet de transition énergétique de la Métropole pour 2030

Il y a quelques mois, la Métropole de Limoges a aussi présenté son projet de transition énergétique pour 2030. Ce projet définit les objectifs et les moyens de la Métropole pour respecter ses engagements en matière de transition écologique. On y retrouve de nombreuses expérimentations aux noms barbares (agri-voltaïsme, pyrogazéification) mais aux vertus prometteuses :

  • Création de serres équipées de panneaux solaires pour contrôler au mieux l’ensoleillement et produire des légumes biologiques qui approvisionneront les cantines scolaires. Le projet est prévu à proximité d’Ester.
  • Installation d’un électrolyseur pour produire, avec l’énergie de la Centrale Énergie Déchets, du dihydrogène et alimenter les bennes à ordure et les bus avec ce gaz naturel
  • Création d’une unité de pyrogazéification pour créer de la chaleur grâce à de la biomasse sèche et des déchets solides.

On espère que ces expérimentations seront couronnées de succès et permettront à la Métropole de Limoges de répondre à ses engagements écologiques et de contribuer à réduire nos émissions de CO2 qui sont d’ores et déjà l’un des défis majeurs de demain.

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles