2.2 C
Région Limousin
jeudi 18 avril 2024

Pas d’alerte sécheresse en Limousin pour l’instant malgré un déficit de précipitations qui flirte déjà avec les 30 à 40%

Le Limousin échappe pour l’instant aux vigilances et alertes concernant les risques de sécheresse alors qu’une quinzaine de départements sont déjà touchés par des restrictions d’eau. Mais l’hiver en Limousin a été particulièrement sec, le déficit pluviométrique dépasse déjà les 30% et les saints de glace ne devraient pas descendre sous les 10 degrés. 

Vigilance en Indre, alertes renforcées dans la Vienne et les Charentes, dès le début du mois de Mai… Comme les années précédentes, le spectre de la sècheresse se profile car les faibles précipitations automnales et hivernales n’ont pas réussi à remettre les nappes phréatiques à niveau. Les pluies courtes et intenses n’ont pas suffi à contrebalancer les longs épisodes anticycloniques secs des 4 premiers mois de l’année.

Si la ville de Limoges assure que ses réserves de 9.6 millions de m3 sont pleines, du côté de la Corrèze on se réunit déjà pour analyser la situation et anticiper d’éventuelles restrictions d’eau. C’est surtout pour les cultures que le stress hydrique est pour l’instant le plus préjudiciable mais la forêt limousine a elle aussi souffert des étés (trop) chauds et secs de ces dernières années et les arbres ont déjà encaissé un sérieux manque d’eau qui les affaiblit et réduit grandement leur capacité à lutter contre les maladies.

Consultez les alertes et arrêtés sur Propluvia

Le gouvernement met à disposition de tous les informations concernant les alertes et appels à la vigilance sur l’intégralité du territoire. Vous pouvez filtrer les données par Région et Départements pour consulter les informations à proximité de chez vous.

https://propluvia.developpement-durable.gouv.fr

Toutes les données sur le site propluvia.developpement-durable.gouv.fr.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, les beaux orages prévus depuis quelques jours sur le Limousin sont malheureusement en train de se transformer en faibles précipitations. On en arriverait presque à s’essayer à la danse de la pluie si cela ne semblait pas si futile au regard des sérieux changements climatiques que l’on commence à percevoir.

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles