3.9 C
Région Limousin
vendredi 1 mars 2024

La ville de Limoges remplace les fleurs par des légumes dans les massifs de la ville

Coup de comm’ ou véritable révolution ? La municipalité de Limoges a commencé à planter des légumes dans les massifs et parcs de la ville. Si l’objectif final est bien de fournir des légumes gratuits aux habitants, on en est encore au stade expérimental.

La municipalité de Limoges semble bien décidée à ravir le statut de ville la plus « écolo » de France aux grandes municipalités « vertes » (Grenoble, Lyon, Strasbourg, Tours..). Cet été, la décision de recycler l’eau de certaines piscines municipales pour arroser les espaces verts a été salué pour son bon sens et la production du potager municipal créé en 2020 commence à devenir plus conséquente.

En ce début d’automne, la municipalité vient d’annoncer le remplacement progressif des fleurs par des légumes dans les parterres et les parcs de la ville ! A l’heure de retirer les plantations estivales, les employés des espaces verts ont commencé à planter quelques 4500 plants de légumes de saison : fenouil, poireau, chou, salade, rutabaga, betterave, ail, persil, oseille… toute la famille des légumes d’automne est bien là !

Continuer à faire du beau en attendant de voir si on peut faire du bon

La ville de Limoges a souvent été distinguée pour ses espaces verts et il est vrai que depuis de nombreuses années, les services municipaux font preuve de beaucoup d’imagination pour créer des décors originaux et joliment fleuris dans les parcs et parterres de la ville.

Il n’est pour l’instant pas prévu d’abandonner complétement cette recherche esthétique et les agencements de cette nouvelle saison conserve bien un aspect décoratif, mais avec des légumes ou des fleurs comestibles. Le but est pour l’instant de montrer que l’on peut faire du « beau » même avec légumes.

Et si l’objectif final annoncé par le maire de Limoges est bien que ces légumes puissent être récoltés et consommés par les habitants, on en est pas encore là. Des analyses sanitaires seront réalisées sur la production à venir pour s’assurer qu’elle est bien consommable et ne contient pas trop de polluants ou de détritus. Si les analyses sont bonnes, une distribution sera alors organisée par les agents de la mairie.

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles