28.9 C
Région Limousin
mardi 25 juin 2024

Tensions sur le projet de Bus à Haut Niveau de Service de Limoges Métropole

Nouvelles tensions entre les élus locaux en charge du projet et la municipalité de Limoges autour du projet de « Bus à Haut Niveau de Service », l’un des projets phare du Plan de Déplacement Urbain pour améliorer la mobilité sur le territoire de Limoges Métropole d’ici à 2030. Gilbert Bégout, vice-président délégué jette l’éponge et vient de rendre sa délégation.

Projet de mobilité phare de la décennie pour l’agglomération de Limoges, la mise en œuvre de 2 lignes de « Bus à Haut Niveau de Service » (BHNS) est à l’étude au sein de la métropole depuis 7 ans maintenant. L’objectif est d’aménager deux parcours optimisés pour permettre à des bus de circuler de la manière la plus fluide possible et d’offrir des temps d’attente et de trajet imbattable en véhicule individuel.

Jusqu’à présent, les deux lignes « BHNS » envisagées sont :

  • une ligne connectant le nord et le sud, de Beaubreuil au CHU, en passant par Ester, la gare et le campus
  • une ligne connectant l’est et l’ouest, entre le Val de l’Aurence et Panazol, via le campus de la Borie et le centre-ville de Limoges

Une importante aide de l’État (16 millions d’€) a été confirmée mais elle est conditionnée à un début des travaux en 2025. Or le dossier patine, la cheffe de projet à démissionné et l’équipe de techniciens qui travaillent sur le dossier ne semblent pas voir le bout du tunnel.

Cette situation est, semble-t-il, la conséquence des tensions entre les élus qui travaillent sur le projet et notamment entre le maire de Limoges et Gilbert Bégout, vice-président de Limoges Métropole, délégué au projet. Ce dernier vient d’ailleurs de rendre sa délégation arguant auprès de nos confrères du Populaire « des retours en arrière incessants » du maire de Limoges qui donne parfois l’impression de ne pas vraiment vouloir de ce projet.

Le projet concerne Limoges à 90%, les points de négociations avec la municipalité en place sont donc nombreux notamment autour de la Place d’Aine, de la Gare des Bénédictins ou de l’avenue de Lattre de Tassigny… Toujours est-il que après 7 ans de travail et désormais résigné par le retard trop conséquent qu’accuse ce projet, Gilbert Bégout a donc pris la décision de démissionner de son rôle de délégué au projet espérant qu’ainsi M Lombertie arrivera à se mettre « d’accord avec lui-même ».

Si les tensions entre la municipalité limougeaude et les élus locaux socialistes, qui se voit fréquemment accuser de tous les maux et retards de développement dont souffre Limoges, ne sont pas nouvelles, elles semblent à même de faire capoter un projet important pour la mobilité au sein de Limoges Métropole.

Après avoir fait front commun pour faire entendre leurs voix dans le dossier « POLT » auprès de l’État, il serait vraiment dommage que les vieilles oppositions viscérales entre les élus locaux conduisent à l’abandon du projet le plus ambitieux de la décennie en terme d’infrastructures des transports en commun au niveau local.

Source : Le Populaire du Centre

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles