9.1 C
Région Limousin
dimanche 26 mars 2023

Le nouvel incinérateur mutualisé entre 283 communes de Haute-Vienne et de Creuse devrait voir le jour en 2029

Engagée depuis plusieurs mois, la concertation autour de la création d’un nouveau centre de traitement des déchets mutualisé à l’échelle de la Haute-Vienne et d’une partie de la Creuse avance bien. Un nouvel incinérateur très performant devrait ainsi voir le jour à Beaubreuil d’ici à 2029.

Au mois de mai dernier, « l’Entente Intercommunale » formée par Limoges Métropole, le syndicat Syded 87 et Evolis 23, soit 283 communes, avait saisi la « Commission Nationale du Débat Public » pour organiser une concertation autour de la possibilité de créer un nouveau pôle de traitement des déchets mutualisé entre ces 3 entités qui ont la charge de la collecte des ordures de près de 430 000 habitants.

Après de nombreuses réunions, rencontres, questions/réponses et même un débat télévisé, les membres de l’Entente Intercommunale ont collecté les attentes et questions des habitants et des acteurs concernés par le projet et confirment leur volonté de construire un nouvel équipement. Ce nouveau centre de traitement des déchets devrait être construit à proximité immédiate de l’actuel incinérateur situé à Beaubreuil et dont les performances ne satisfont plus aux standards et aux normes actuels.

Cette nouvelle unité devrait ainsi produire 4 fois plus d’électricité et 3 fois plus de chaleur, utilisée par exemple pour alimenter le chauffage collectif des habitants de Beaubreuil, que l’équipement actuel. Il traitera paradoxalement moins de déchets (98000 tonnes/an), puisque la norme impose un maximum, ce qui demandera une réduction de 20% par rapport au volume actuel. Cependant, comme 1/3 des déchets actuels reçus à l’incinération sont des « biodéchets » et qu’ils seront prochainement interdits dans les bacs à ordure ménagères, l’objectif semble tout à fait atteignable à horizon 2030.

Et si les performances énergétiques annoncées sont déjà un bon argument pour justifier la construction d’un équipement plus moderne, celles concernant les émissions de particules et composés chimiques devraient rassurer les riverains puisque les objectifs de valeur maximale sont bien en deçà de celles prévues par la loi pour la fin de l’année. Le panache de fumée devrait lui aussi disparaitre grâce à un système de traitement des fumées par voie sèche permettant de réduire de 75% la consommation d’eau.

Extrait du bilan de la concertation

Si certains aspects du projet doivent encore être validés par les différentes parties prenantes, la livraison de ce nouveau centre de traitement des déchets est d’ores et déjà prévue entre 2028 et 2029. Le coût du projet est quant à lui estimé à quelques 150 millions d’euros.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le dossier de « bilan de la concertation », il est très complet et détaille aussi bien la méthode de concertation que les grandes lignes du futur projet.

Brice
Brice
Responsable éditorial de Actus Limousin

A la une

Plus d'articles