9.7 C
Région Limousin
samedi 15 juin 2024

Projet « Musiques actuelles au collège » : des collégiens de Meymac et de Treignac montent sur la grande scène à Tulle !

Jeudi dernier, deux classes de collégiens de Meymac et Treignac sont montés sur scène à « Des lendemains qui chantent » à Tulle pour y partager leurs créations musicales. Fruit d’un travail de plusieurs mois, ils ont vécu une expérience unique qu’ils ne sont pas prêts d’oublier…

4 mois intenses pour préparer le concert

En février, une classe de l’EREA (Établissement régional d’enseignement adapté) de Meymac et une classe du collège de Treignac se découvrent durant une journée autour d’un projet un peu fou : composer et interpréter des chansons pour se produire à l’occasion de concerts, 4 mois plus tard, et même produire un album en CD.

Lors d’ateliers, les élèves apprennent à mieux se connaître et découvrent lors d’un concert les artistes choisis pour les accompagner. Cette année, c’est la chanteuse Oré et le musicien Louis Fayolle, alias Delayre qui ont été choisis, notamment pour leurs qualités humaines et leur bienveillance, gages d’une bonne adhésion des élèves et d’une production de qualité. Pour eux, cette expérience un peu particulière est une occasion de se faire connaître auprès du public et de partager leur expérience musicale. Cette journée donne la note au projet d’envergure : élèves, enseignants et artistes sont au diapason, le travail peut commencer.

Oré et Delayre © Johan Gavlovsky

En mars et avril, les artistes passent une semaine en résidence dans chaque établissement. Durant cette semaine, les oreilles et les méninges chauffent. Guidés par les musiciens, les élèves entrent dans le processus de composition, avec l’écriture des textes, l’élaboration de la musique, et créent, par petits groupes, une chanson. Récits de vie, inquiétudes pour l’avenir, moments joyeux et drôles, voyages imaginaires : tous les sujets sont propices à la composition musicale.

Session écriture au « CDI » avec Oré © Johan Gavlovsky

En mai, c’est la dernière ligne droite : une journée de répétition générale sur scène, avec les micros, sons et lumières. Et puis le grand jour arrive, avec deux concerts : un dans l’après-midi destiné à tous les collégiens des 2 établissements, puis un le soir ouvert aux parents et au public et une journée chargée en émotions !

De la salle de classe à la salle de concert ! © Johan Gavlovsky

Une expérience transformatrice

Jeunes et adultes accompagnants sont agréablement surpris par les nombreux bénéfices du projet. Dylan, Lilou, Maëlle, Mathys et Rahyan nous partagent ce que cette expérience leur a apporté :

  • Une ouverture culturelle : les musiciens qui accompagnent le projet initient les élèves à la création musicale, parlent de leur métier, de leur passion. Ainsi les élèves découvrent un univers musical vers lequel ils ne seraient pas allés naturellement, et peuvent même, qui sait, découvrir une nouvelle vocation.
  • De la confiance en soi : l’adolescence est une période compliquée en matière de confiance en soi et d’expression des sentiments. Écrire un texte collectif et personnel permet de se dévoiler, d’oser parler de soi, de perfectionner le passage à l’écrit, de faire travailler son imaginaire. Chanter sur scène nécessite de sortir de sa zone de confort, dépasser ses peurs, d’apprendre à gérer son stress, de faire preuve de courage. Ces nouvelles capacités seront un atout ensuite et notamment pour l’épreuve orale du Brevet.
  • Le goût de la solidarité, du respect et de la coopération : l’expérience collective a aussi été très enrichissante. Souvent, une solidarité s’installe naturellement entre les élèves des différents collèges. Ils coopèrent et s’encouragent, notamment lors de la préparation du concert, et créent des liens forts. Les conflits de la cour de récré s’estompent pour laisser place à un soutien mutuel.
  • Un nouveau regard : les enseignants ont redécouvert les élèves et portent désormais sur eux un nouveau regard. Certains élèves, considérés comme « compliqués » se révèlent et deviennent des éléments moteurs dans le projet, améliorant la dynamique et les relations au sein des établissements.

Delphine BREYSSE COLOMB, proviseure de l’EREA : « Le concert qui clôture le projet est un moment particulier à la fois émouvant, motivant et joyeux: les élèves sont capable de beaucoup et le montrent à ce moment là…. des larmes, des fous rires, du stress: beaucoup d’émotions diverses et parfois contradictoires qui traversent à la fois les chanteurs, les encadrants et les spectateurs. »

© Johan Gavlovsky

Un projet qui s’inscrit dans le temps

Né en 2013, ce projet « Musiques actuelles au collège » est le fruit d’un partenariat entre plusieurs acteurs de la culture en Limousin : l’OCCE 19, les JMF, la Ligue de l’enseignement – FAL19 et Des lendemains qui chantent. La DRAC, le Conseil Régional Nouvelle Aquitaine et le Conseil départemental de la Corrèze apportent les financements nécessaires au projet. En 11 ans, une vingtaine de classes ont pu en bénéficier, soit plus de 500 élèves.

Presque tous les collèges corréziens en ont bénéficié, il en reste encore quelques uns sur la liste. Qui seront les prochains chanceux à monter sur la scène ?

Camille Rizard
Camille Rizard
Correspondante Actus Limousin en Haute-Corrèze

A la une

Plus d'articles