22.5 C
Région Limousin
samedi 13 avril 2024

Réunion et concertation publique pour le projet controversé de la nouvelle patinoire olympique à Limoges

Le projet de construction d’une nouvelle patinoire olympique par Limoges Métropole, pour un budget de plus de 25 M€, peut poser de nombreuses questions. Une réunion publique se tient ce soir et une concertation publique est ouverte jusqu’au 26 janvier pour recueillir les avis et remarques des habitants. En parallèle, un collectif mobilise déjà pour demander un élargissement de la réflexion sur cet investissement.

Le projet de construction d’une nouvelle patinoire olympique à Limoges, à proximité du site de l’Aquapolis, a été voté en conseil communautaire en décembre 2021 et même inscrit dans le « Projet de Territoire » en juillet 2022. L’objectif est de construire un équipement « dernier cri », d’ici à 2028, pour remplacer la patinoire olympique des Casseaux, construite en 1982 et devenue obsolète, dont la fin d’exploitation est prévue pour 2026.

Initialement évalué entre 15 et 21 millions d’euros, le coût global du projet est maintenant estimé à 25,4 millions d’euros et prévoit notamment la création d’une piste olympique pour accueillir des compétitions de patinage artistique et de hockey, d’une piste ludique de 800 m², et de gradins avec 900 places fixes etc…

Le nouveau bâtiment serait d’une surface d’environ 5 500 m² et construit de façon à mettre l’accent sur l’optimisation énergétique et sur les synergies techniques possibles avec les infrastructures de l’Aquapolis. Il est prévu que le bâtiment réponde aux exigences de la démarche environnementale « Bâtiment durable Nouvelle-Aquitaine ».

Réunion publique à l’Aquapolis et concertation en cours

Pour sonder la population de l’agglomération limougeaude sur les questionnements et les enjeux que soulèvent un tel projet, Limoges Métropole a lancé une concertation publique jusqu’au 26 janvier 2024. Un dossier de concertation présentant le projet dans ses grandes lignes et les différentes implantations envisagées est mis à la disposition de la population sur le site de Limoges Métropole. Un registre pour recueillir les remarques est à la disposition du public au siège de Limoges Métropole et à la mairie de Limoges.

-> Consulter le dossier de concertation

Une réunion publique se tiendra ce mercredi 17 janvier 2024 à 18h à l’Aquapolis en présence de M. Guillaume Guérin, président de Limoges Métropole, et M. Fabien Doucet, vice-président en charge des grands équipements.

Le collectif « 26 millions pour glisser » se mobilise

Ce projet de nouvelle patinoire suscite d’ores et déjà des critiques locales sur la viabilité d’un tel investissement. Un collectif informel « 26 millions pour glisser » se mobilise d’ailleurs pour élargir la réflexion à d’autres réalisations possibles avec l’argent mobilisé pour la construction d’un équipement dont il dénonce l’utilisation trop exclusive (1500 personnes) et un manque de rentabilité certain.

Le collectif « 26 millions pour glisser » indique, sources à l’appui, qu’avec 26 millions d’euros, Limoges Métropole pourrait par exemple aussi choisir de financer :

  • la rénovation thermique de 17 écoles,
  • 130 kilomètres de pistes cyclables,
  • 6,5 hectares de parking couvert par des ombrières photovoltaïques et produire l’électricité consommée par plus de 10 000 foyers…
  • 130 fermes maraîchères,
  • 17 hectares de « renaturation » de cours d’école.

Des propositions somme toute axées sur le développement durable qui, si elles ne sont pas plus approfondies que cela, permettent au moins de comparer le coût du projet de patinoire à celui d’autres projets d’aménagement possible dans la communauté d’agglomération…

Un n-ième projet sportif « casse-gueule » ?

L’obsolescence de la patinoire des Casseaux a précipité le choix de son remplacement mais la question de l’intérêt d’un équipement dédié à la pratique des sports de glace, alors que le réchauffement climatique va faire monter nos thermomètres, semble en revanche avoir à peine été effleurée. Certes, la patinoire actuelle revendique 21 000 utilisateurs annuels, dont une bonne part de scolaires, et est utilisée par 3 clubs sportifs mais on ne peut pas dire que les sports de glace fassent partie de la vie quotidienne de nombreux limougeauds.

Et si la présentation du projet présente des éléments de réponses sur la réduction de son impact environnemental, il sera de toute façon supérieur à la non-réalisation d’un tel projet. L’évolution du coût de fonctionnement à moyen terme reste pour l’instant très aléatoire et l’exemple du centre aquatique voisin, dont l’exploitant avait décidé la fermeture temporaire pour protester contre la hausse du coût des énergies, devrait alerter quand aux risques de voir les factures d’énergies s’envoler et le prix de l’entrée devenir prohibitif.

Enfin, le coût global interroge aussi : 26 M€ d’investissement c’est énorme et l’enveloppe de 18.2 M€ affectée aux travaux peut encore grimper d’ici à la concrétisation. Alors que la ville de Limoges a dévoilé en vidéo son projet de « nouveau Beaublanc » à 49 M€ et que le stade indoor d’athlétisme construit par le département à Cheops pour 20 M€ est en train de sortir de terre, on ne peut que se demander où va mener cette course aux grands équipements sportifs dans la capitale limousine.

Si on peut saluer cet élan irrésistible de nos élus pour stimuler notre pratique sportive, il serait tout de même judicieux de sonder les habitants sur leurs attentes réelles en terme d’infrastructures sportives parce que ce nouveau projet semble avoir, peut-être encore plus que les deux autres, tout ce qu’il faut pour devenir « le projet de trop »…

Pour apporter votre soutien ou faire part de vos remarques sur le projet, vous retrouverez toutes les informations relatives à la concertation publique sur le site de Limoges Métropole.

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles