13.6 C
Région Limousin
lundi 20 mai 2024

Le CA Brive a un nouveau président et un plan pour 2030 !

Alors que l’issue de cette saison « mi-figue, mi-raisin » est encore incertaine, le club corrézien regarde déjà plus loin dans le futur. Dans la continuité de son plan « Brive 2030 », le club change de président et Thierry Blandinières va donc succéder à Simon Gilham qui « redescend » au rang de vice-président.

Tout n’est pas encore perdu pour le CA Brive dans cette saison 2023-2024 de Pro D2,  même si l’on attendait plutôt le club corrézien dans le haut du tableau, après la désillusion de l’an passé. Mathématiquement, les coujous peuvent encore rêver aux phases finales après leur large victoire face à Aurillac et les revers de Mont-de-Marsan et Nevers, concurrents directs pour la 6ème place de Pro D2. L’équation n’a pas changé pour autant et si Brive veut espérer s’offrir un peu de « rab », il va falloir enchainer les victoires en commençant par détrôner les leaders vannetais dans leur stade de la Rabine… Pas simple mais pas impossible si, comme l’espère Pierre-Henry Broncan, le staff breton ne se décide à « faire tourner » son effectif car les bretons sont déjà assurés d’une place en demi-finale et viseront logiquement un titre de champion et une montée historique en Top 14.

Mise à jour du plan « Brive 2030 »

Depuis 2021, le comité exécutif du CA Brive s’est fixé une feuille de route claire pour le club à horizon 2030 autour de 4 axes structurants :

  • le sportif,
  • la formation,
  • l’infrastructure,
  • l’inclusion et la diversité.

C’est dans le cadre de ce grand plan, qui vise à installer durablement le CA Brive dans l’élite du rugby, qu’a vu le jour la « 4ème tribune » et qu’une nouvelle résidence pour les jeunes du centre de formation verra prochainement le jour à quelques pas du Stadium. La montée des féminines en Elite 2 l’an passé traduit elle aussi cette volonté de développement global d’un club briviste qui cherche à créer les conditions idéales pour permettre à toutes ses équipes d’évoluer au meilleur niveau et de s’y installer durablement.

Le club vient d’annoncer une mise à jour de son plan rebaptisé « Brive 2030 : rebondir pour gagner ensemble » qui, sans changer les grandes lignes, s’élargit à la prise en compte de la « reconversion » des joueurs et à la « responsabilité sociale des entreprises ».

Simon Gilham laisse la place à Thierry Blandinières

Arrivé au CA Brive en qualité de directeur général adjoint en 2007, Simon Gilham est la tête du club depuis 2016. Si les relations avec les supporters n’ont pas toujours été au beau fixe, notamment lors de la récente crise qui a conduit à l’éviction de Patrice Collazo en début de saison, l’homme d’affaires anglais a œuvré à assurer la pérennité financière du club grâce au recrutement de nouveaux actionnaires comme son compatriote Ian Osborne, qui est devenu l’actionnaire principal du club l’an passé.

Simon Gilham a aussi œuvré à l’intégration de plusieurs « capitaines d’industrie » originaires du Limousin dans le comité exécutif briviste. Après Jacky Lintignat, un creusois de souche et ancien DG de KPMG, qui a pris la tête du directoire en 2021, Simon Gilham a donc réussi à convaincre Thierry Blandinières, briviste et président du groupe de coopératives agricoles InVivo, de lui succéder à la tête du club corrézien. Il restera néanmoins aux côtés du nouveau « patron » du CA Brive en qualité de vice-président.

Simon Gilham et Thierry Blandinières © CA Brive Rugby

Avec l’émergence de ses jeunes pépites (Léo Carbonneau, Mathis Ferté, Tom Raffy, Nathan Fraissenon…), le recrutement d’un poids lourd du rugby anglais, l’arrivée prochain de David Darricarrère pour entrainer les lignes arrières et en attendant un éventuel « miracle » à la Rabine dans une dizaine de jours, ces annonces devraient rassurer les supporters corréziens qui ont un peu vu de toute les couleurs depuis la saison dernière, sans pour autant déserter les travées du Stadium.

Brice Milbergue
Brice Milbergue
Rédacteur en chef d'Actus Limousin

A la une

Plus d'articles