14.8 C
Région Limousin
samedi 13 juillet 2024

Une belle sortie à l’ombre des « géants » de l’arboretum de la Jonchère Saint Maurice

Avec 160 espèces d’arbres originaires de tous les continents à découvrir (pour certains très rares) et des sentiers de randonnées à parcourir, l’Arboretum de la Jonchère Saint Maurice est une sortie incontournable à faire pendant votre été. Un téléphone, une application, un flash code et vous prendrez un bon bol d’air et partirez vers une belle aventure nature et découverte.

L’arboretum de La Jonchère Saint Maurice se situe à une vingtaine de kilomètres de Limoges et à 8 kms de l’autoroute A20. Dans la région naturelle des monts d’Ambazac, à l’est du Puy de Sauvagnac (701 m), il se compose d’un ensemble de 23 ha, dont le coeur historique est de 7 ha. A visiter seul, en famille ou entre amis, de son propre chef ou en visite guidée avec l’Office National des Forêts, découverte de la biodiversité, reconnaissance des arbres du Limousin et petites randonnées sont à prévoir.

© Nathalie Petoux

L’arboretum c’est quoi ?

A la fin du 19e siècle, un reboisement intensif a eu lieu dans la région Limousin. L’arboretum est la résultante de l’implantation d’anciennes pépinières qui a à l’époque, ont fait des essais de plantations et d’acclimatation de certaines essences d’arbres. Aujourd’hui et après plusieurs tranches de travaux, l’arboretum attire locaux et touristes.

Dates clefs de l’arboretum :

  • 1884 : création du coeur de l’arboretum sur 7 hectares
  • entre 1941 et 1958 : plantation de bouquets de 50 à 500 sujets d’espèces de reboisement ; parmi ces sujets qu’on retrouve encore aujourd’hui il y a des cryptomerias, épicéa de Sitka, copalme, sapin de Vancouver…
  • 1963 : une vingtaine d’arbres remarquables sont implantés et choisis par leur vigueur et leur forme comme les sapins de Céphalonie, sapins de Vancouver, sapins de Nordmann, douglas verts.
  • 1999 : après la tempête, des travaux de nettoyages, aménagements et plantations ont été réalisés comme celles des hydrangeas, rhododendrons (différentes espèces), viornes, bouleaux papier et bouleaux jaunes ainsi qu’une collection d’arbustes et petits arbres qui constituent aujourd’hui un jardin sensoriel à découvrir dans une partie de l’Arboretum.
© Nathalie Petoux

L’arboretum de la Jonchère, dans sa globalité, permet de faire multiples découvertes ; tout d’abord botanique avec de nombreuses collections d’arbres et d’arbustes, uniques en Europe. Des découvertes de paysages avec des ambiances variées : vallonnée, bucolique, forestière. Des découvertes pédagogiques avec des espèces d’oiseaux et d’insectes (papillons, libellules) ; il est considéré aujourd’hui comme l’un des tout premiers en France.

Une belle balade à faire

Une fois traversé le village de la Jonchère, l’Arboretum est indiqué par des panneaux de signalisation et se niche à la sortie de la commune (en arrivant d’Ambazac). Une petite grimpée en voiture et vous arrivez sur des parkings réservés à l’arboretum. Puis c’est partie pour une belle balade. On descend au premier sentier de randonnée et les découvertes commencent : cognassier de Chine, sapin de Vancouver, cyprès de Sawara (espèce du Japon plantée en 1930), les essences d’arbres américaines ou asiatiques se succèdent et on en prend plein les mirettes. En effet, certains arbres sont tellement hauts qu’ils nous semblent presque irréels.

Ainsi, pour les plus courageux qui parcourront l’Arboretum en entier, deux séquoias de plus 61 mètres (champions d’Europe de la hauteur) vous feront où tomber la tête ou vous sentir comme un gnome ; d’autres arbres comme le sapin de Nordmann ou le faux cyprès de Lawson, mesurant plus de 40 mètres de haut, vous feront voyager vers l’imaginaire et le monde des lilliputiens ! On marche, on se promène, on observe et on trouve une foultitude d’informations – sur des bornes basses les noms des espèces sont indiquées et sur les plus hautes on peut retracer l’histoire de l’arboretum.

© Nathalie Petoux

Et de découvrir une faune et une flore assez fantastique avec des libellules qui se posent sur vos bras, des papillons qui tournent autour de vous, des oiseaux qui chantonnent à vos oreilles, jusqu’à arriver à un petit étang sorti de nulle part. Une petite cabane investie par l’Office National des Forêts et on découvre une petite exposition photos et des renseignements sur certains végétaux de l’arboretum et on poursuit sur un second sentier qui offre tout autant de paysages, de découvertes et d’essences d’arbres différentes comme les douglas, les chênes, les hêtres, les châtaigniers ou encore des thuyas nord américains, des cryptomerias et ginkgo biloba du Japon et des araucarias du Chili.

Quelques sentiers

L’Arboretum compte différents sentiers qui acheminent vers sa découverte. Un sentier de petite randonnée (PR ‘ les hauts de l’arboretum’) est tracé et balisé, il faut compter, à partir du parking 1 h 45 à deux heures pour le parcourir. Au sein de la forêt domaniale des chemins de randonnées permettent également de belles promenades ; il y a le sentier des ‘Kaoliniers’, et le sentier de ‘roches, d’arbres et d’eaux’.

Des visites animées par l’ONF tout l’été

L’office Nationale des Forêts propose chaque année à la saison estivale, des visites guidées de l’arboretum. Pour cette année, trois types de visites :

  • visite guidée avec l’histoire de l’arboretum et découverte des collections d’arbres à 14 heures les mercredis 2-9-16-23-30 aout. Tarif 5 euros, gratuit pour les moins de 15 ans
  • découverte de la biodiversité à 9 heures les mardis 27 juin, 4-11-18-25 juillet et 1er-8-22 aout
  • reconnaissance des arbres et arbustes du Limousin à 14 heures, les vendredis 30 juin, 7-21-28 juillet, 4-11-18-25 aout.

Réservations au 06.52.76.51.44.

A faire aussi après la visite

Si vous souhaitez faire plusieurs sorties sur le secteur de la Jonchère saint Maurice, après
l’Arboretum vous pourrez découvrir le plan d’eau de Jonas, qui s’étend sur 27 ha. Il y a aussi des fromageries, des tourbières à découvrir et le château de Walmath (construit au second empire) situé à quelques kilomètres seulement.

Nathalie Petoux
Nathalie Petoux
Correspondante Actus Limousin en Haute-Vienne

A la une

Plus d'articles