3.4 C
Région Limousin
dimanche 25 février 2024

Du 16 au 19 août, le petit village du Buis va encore rassembler les amateurs de blues pour la 17e édition du Buis Blues Festival

Né il y a 17 ans d’un petit concert organisé par l’association « L’école Buissonnière », dans une petite commune de 200 habitants du nord de la Haute-Vienne, le Buis Blues Festival est devenu un festival reconnu dans le département et ses alentours

Le village du Buis est situé à quelques kilomètres du Lac de Saint Pardoux, dans la Haute-Vienne ; s’il ne compte que très peu d’habitants, chaque année au mois d’aout, il attire les foules (entre 3000 et 5000 personnes). En effet, festival de grande qualité proposant des groupes de blues (mais pas seulement) des USA ou de partout en Europe, le « Buis Blues Festival » se distingue par une organisation hors pair ou la dimension souhaitée est à taille humaine et où il règne partage, plaisir et bonne humeur.

Quatre jours de musique

Le Buis Blues Festival se déroulera les 16, 17, 18 et 19 aout prochain et proposera 9 groupes de rock, de blues et de sons et univers, encore une fois, bien originaux. Avec deux soirées concert organisées sur les communes de Compreignac (autoroute A20, sortie 26 en venant de Limoges) et Saint-Jouvent puis deux autres soirées sur la commune du Buis, le Festival arrive à grands pas et a d’ores et déjà ouvert sur le net sa billetterie.

Lorsque l’on demande à Laurent Bourdier, organisateur du festival, comment se présente cette nouvelle édition, il se montre enthousiaste (comme à son accoutumée) et serein : “il y a 10 coups de cœur cette année pour le festival” ; à savoir les 9 groupes répartis sur les 4 soirées et Thierry, le chanteur de ’La balade de l’oncle John ou la conquête de l’ouest’ qui assurera un spectacle jeune public le 18 aout à 15 heures sur la commune de Nantiat (gratuit).

Une palette colorée

Laurent Bourdier raconte que le Festival attire chaque année, un public varié, pour certains fans de blues et d’habitués mais aussi des passionnés de musique tout simplement. Si ce public vient d’un peu partout : le Limousin, la Creuse, l’Indre, du Puy de Dôme ou la région Parisienne, les groupes eux, sont sélectionnés en fonction de leur diversité musicale, leur présence incroyable sur la scène et leur talent. Ainsi le groupe « The Delta Saints » venu sur le festival en 2014 et qui avait pris une pause de 6 ans revient sur la scène après s’être reformé et articule une tournée européenne à partir du BBF.

Nous avons cette année trois groupes Français sur scène et ce sont de vraies révélations” (The White Rattlesnake, Little Odetta et Bafang) explique Laurent Bourdier et de nous confier qu’il y a des petites pépites à écouter comme ces deux australiennes « Hussy Hicks » qui se produiront au Buis le samedi soir ou ce groupe Néerlandais « Harlem Lake » qui jouera le vendredi. Pour l’ouverture du concert du vendredi un groupe innovant « Bafang » composé de deux frères Camerounais devrait créer la surprise avec des rythmes très africains…”du jamais fait sur le festival” souligne Laurent Bourdier.

La clé de la réussite ? Un festival à taille humaine

Lorsque l’on demande à Laurent Bourdier les raisons de la pérennité du festival il nous répond que la volonté des organisateurs du BBF, c’est de rester à une échelle humaine. Avec plus de 200 bénévoles répartis sur les 4 soirées et les 3 sites, une même offre de services sur les différents sites, à savoir espace buvette, restauration et food-truck ainsi qu’une billetterie à tarifs raisonnables : un pass à 30 euros pour les 4 soirs ou 10 €/ soirée, le festival s’inscrit dans un objectif d’accessibilité au plus grand nombre avec une programmation riche et de qualité.

Si avec le COVID, la fréquentation a légèrement baissé sur deux années, elle revient en force. Au festival, il n’y a pas de tête d’affiche nous soulignent les organisateurs, mais de la nouveauté, du blues et ses dérivés. Des soirées donc qu’on peut partager entre amis ou en famille et même avec les enfants.

Une particularité sur le Buis Blues Festival, c’est la “Grange’, ouverte à tous sur la commune du Buis les deux dernières soirées. A la Grange, en effet, on y trouve chaque année une exposition photos mais aussi une scène ouverte à qui veut bien jouer, à qui veut bien chanter. Et souvent dans cette grange naissent des moments fabuleux ou de grands « bœufs » entre musiciens de divers horizons.

Pour conclure notre entretien avec Laurent Bourdier, ce dernier soulignera que la Haute-Vienne est un territoire maillé par beaucoup de petits festivals : les Bandafolies, Graines de rue, Imaginieul, Festizac, les Vieilles charrues, les Veyracomusies ainsi que beaucoup d’autres et que tous connaissent un certain succès dans la durée car ils se sont construits de façon progressive et sans plonger dans une grosse industrie. Grâce à leur dimension conviviale et une programmation souvent très qualitative, ces petits festivals font de la Haute-Vienne une terre culturelle productive.

Pratique

Tarifs : 10€ à 15€ par soirée, 30€ le pass 4 jours, gratuit pour les moins de 18 ans.

Informations et billetterie : www.lebuisbluesfestival.com

 

Nathalie Petoux
Nathalie Petoux
Correspondante Actus Limousin en Haute-Vienne

A la une

Plus d'articles